Infos
Accueil » Oran » Mercuriale des prix: Hausse inexpliquée des prix des fruits et légumes

Mercuriale des prix: Hausse inexpliquée des prix des fruits et légumes

Et pourtant, ce n’est ni le Ramadhan ni l’Aïd ni, d’ailleurs, le pays célébrant une fête religieuse ou traditionnelle, mais les prix flambent d’une manière à susciter l’interrogation. En fait, ces derniers jours, consommer des légumes et fruits est devenu un luxe. Les prix sont vertigineux et repoussent même les acheteurs. Et c’est essentiellement les pommes de terre et les tomates qui ont été les plus touchées par cette hausse. Deux produits phares du panier ordinaire du consommateur. D’après certains grossistes, la hausse des prix de tomates est due essentiellement à la sécheresse et au manque d’eau au cours de cette période. Un argument qui ne fait pas taire les consommateurs qui crient au scandale. Il faut dire que même les approches de l’Etat visant à vendre et à commercialiser des produits agricoles directement du producteur au consommateur n’ont abouti à aucun résultat positif étant donné que les prix restent toujours en hausse.
Hier matin, l’offre était largement en dessous de la demande. La pomme de terre est montée à 80 DA alors que la tomate a été cédée à 140 DA. Les associations de défense du consommateur ont appelé les vendeurs à éviter toute spéculation et hausse irresponsable des prix, mais la tentation des suceurs de sang comme préfèrent les qualifier les consommateurs, était plus forte. Alors se dirige-t-on vers une campagne de boycott car l’achat de tomates dont le prix a atteint des sommets, n’est plus dans les cordes du citoyen au faible revenu. Par ailleurs, les autres articles ont, également, connu une hausse inexpliquée à l’instar des carottes, de l’ail et de l’oignon. Pour leur part, les fruits ont préservé leur position au tableau d’affichage des prix alors que le poulet fait encore parler de lui. Enfin, les viandes rouges restent hors de portée du citoyen.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*