Accueil » Sport » Mansouri dément le président du MCO: Baba rumine, les supporters fulminent

Mansouri dément le président du MCO: Baba rumine, les supporters fulminent

Drôle de nouveau feuilleton que celui qui met en vedettes cette fois-ci le président Belhadj Ahmed et son meneur de jeu Zakaria Mansouri.
Alors qu’il était contraint de faire l’impasse sur le choc face au Chabab de Belouizdad, disputé sans lui dimanche après-midi au stade Ahmed-Zabana (1-1), le milieu de terrain Zakaria Mansouri avait déclaré qu’il souffrait d’une blessure bénigne à la cheville. Une affirmation qui n’a pas du tout été du goût de son président qui l’a, alors, accusé de simulation dans la presse.
Une pique directe que le joueur et son chargé d’affaires n’ont, alors, pas du tout apprécié, ce qui les a poussés à montrer les certificats médicaux des différents examens approfondis effectués pour prouver leur bonne foi à l’opinion publique. Une attitude qui en dit long sur les différends qui minent le Mouloudia d’Oran de l’intérieur et qui dénote de l’énormité du fossé, en matière de confiance, qui sépare le président Ahmed Belhadj de son vestiaire.
D’autant plus qu’outre le fait d’avoir dépêché sur le lieu d’entrainement de l’équipe un huissier de justice pour établir le constat de l’absence de Zakaria Mansouri, le président Baba s’est déplacé lui-même au stade Ahmed Zabana hier matin à l’occasion de la séance collective pour y assister. Sa présence n’est, d’ailleurs, pas passée inaperçue. Sauf que cette fois-ci, Baba n’a pas jugé utile d’aller à la rencontre de ses joueurs, encore moins de les interpeller via un discours ou une quelconque prise de parole qui ne leur aurait fait, pourtant, aucun mal. Bien au contraire. Une démarche qu’un groupe de supporters avait, d’ailleurs, entreprise la veille, effectuant une mini-descente punitive à l’entrainement pour s’en prendre aux coéquipiers du gardien Litim et leur faire entendre des vertes et des pas mûres.
Cette manière d’agir devrait, selon ces inconditionnels des Rouge et Blanc, inciter les joueurs à fournir plus d’efforts et à s’impliquer davantage dans le sauvetage du club en assurant le maintien le plus rapidement possible.
Quant au président Baba, il a confié à ses proches qu’il ‘’ne prendra la parole qu’à l’approche du quart de finale de la coupe d’Algérie, face au Chabab de Constantine…’’

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*