Infos
Accueil » Régions » Malmenés par les receveurs et chauffeurs: Les usagers de la ligne H pris en otage

Malmenés par les receveurs et chauffeurs: Les usagers de la ligne H pris en otage

Alors que les services de la direction du Transport à Oran ont permis la création de nouvelles lignes de bus permettant, d’une part, de satisfaire les doléances d’une population en constante augmentation et de l’autre, contribuer à la création d’une dynamique économique et sociale, quelques propriétaires de bus s’arrangent à perpétrer la médiocrité sur ce secteur. En effet, les comportements abusifs, les maladresses des chauffeurs et des receveurs envers les usagers, le non respect à la règlementation ajoutés à cela, une nonchalance totale concernant la sécurité des citoyens à travers une conduite le moins que l’on puisse dire grave et pouvant coûter la vie à autrui, provoquent quotidiennement des scènes de mécontentements mais parfois des rixes suite au ras-le-bol. On citera à titre d’exemple, les bus appelé «H» censés servir la desserte commençant de Canastel allant jusqu’au Rocher traversant plusieurs quartiers dont Haï El Yasmine, Es Sabbah et d’autres points importants à l’image de la station El Bahia. Ces bus ne prêtent aucun signe de respect envers les usagers qui se voient parfois pris en otages par des receveurs et des chauffeurs qui ne pensent qu’à faire des bénéfices sans se soucier des préoccupations des usagers qui aspirent à rallier leur domicile ou leur lieu de travail à l’heure et non pas après.
Cela sans évoquer l’état piteux de certains bus qui ne sont plus en état de servir convenablement les usagers. Agressifs, les receveurs et les chauffeurs sont d’une méchanceté qui ont dit long sur le non-respect de cette prestation qui devrait être dédiée à des prestataires respectueux des lois et des exigences requises. Par ailleurs, il faut dire que le comportement de certains chauffeurs, abusant de la vitesse, est encouragé par le manque de présence du service d’ordre étant donné que l’itinéraire par lequel passent ces bus, est carrément loin des lieux où sont posés les barrages de police. Enfin, les cris de détresse de usagers est à prendre au sérieux aussi bien par les services de police qui doivent doubler de vigilance que par les services de la direction du Transport, l’instance qui délivre les permis.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*