Accueil » Chronique » Pôle & Mic: L’archaïsme !

Pôle & Mic: L’archaïsme !

Après le scandale du complément alimentaire RHB ou connu sous le nom de «Rahmat Rabi», c’est l’ouverture de la clinique de la Roquia de Belahmar. Une ouverture «grandiose» avec la participation de quelques «artistes» qui a enflammé les réseaux sociaux. Réseaux sociaux qui sont devenus un baromètre de la colère et de l’indignation du citoyen. Mais très vite, deux journaux électroniques ont annoncé la fermeture de cette clinique en indiquant que ce propriétaire de la clinique, également président de l’association «Bachaer Echifaa», est accusé d’exercice illégal de la médecine. La «pertinente» question qui se pose toujours et avec acuité, qui a ordonné ou autorisé cette clinique et qui a ordonné de la fermer si elle aurait été agréée? Certes, la science est parfois incapable de résoudre des problèmes ou des maladies, mais l’ouverture d’une clinique de Roquia est une insulte à l’élite et à la science dans notre pays, un pays qui a beaucoup investi dans l’enseignement et la santé, pour ne pas dire médecine gratuite. L’Algérie a beaucoup dépensé pour que le charlatanisme ne soit pas une «norme» ou un «fait». Malheureusement, il reste encore d’actualité pour diverses raisons dont le laxisme, l’inculture et surtout le «stress» qui caractérise notre société. L’inculture a fait que notre pays n’a pas pu décoller malgré les moyens et l’argent investi depuis l’indépendance. Les politiques ont toujours relégué la culture au second plan en considérant la culture comme étant une simple «distraction». L’inculture a permis à l’islamisme de prendre de l’ampleur. La roquia a été introduite par les Salafistes. Malgré les affres du terrorisme, on continue toujours à «manipuler» la religion pour des fins politiques ou commerciales. Déjà le RHB a pris le nom de Rahmat rabi et Belhamar a pris celui de «Abou Muslim». Indirectement ou peut être directement, on a abruti tout un peuple. Comme l’école et l’université agonisent et qu’on n’arrive pas à les réformer, on tue, à petit feu, la science. Les politiques en sont responsables car refusant d’en finir avec le système archaïque.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*