Infos
Accueil » Oran » Alors que la livraison des projets accuse des retards flagrants AADL – LPA et LPP: les bénéficiaires prennent leur mal en patience

Alors que la livraison des projets accuse des retards flagrants AADL – LPA et LPP: les bénéficiaires prennent leur mal en patience

Le programme, initié par le président de la République visant la réalisation de milliers de logements, demeure un défi de taille pour la wilaya d’Oran. En effet, tracé dans le cadre du programme quinquennal, avec à la clé des milliers d’unités, toutes formules confondues, la wilaya d’Oran est censée faire face aux centaines de milliers de demandes de logements enregistrés au niveau des daïras et des communes. Malheureusement, cela semble utopique pour les Oranais qui attendent le bout du tunnel depuis des décennies. Pour rappel, la nouvelle de l’annonce des programmes AADL, LLP et LPA avait été accueillie avec allégresse par les habitants de la wilaya, dont de nombreuses familles vivant dans des conditions déplorables, notamment dans des baraquements et des transits situés aux alentours du chef-lieu de la commune. Aussi, le relogement des familles entrant dans le cadre du programme communal de l’habitat dont l’objectif vise l’éradication totale de l’habitat précaire, pour lequel des projets ont été réalisés à travers tout le territoire de la wilaya, n’a pas suffi pour pallier tous les problèmes engendrés à cause des maux d’ordre social. Or, le problème du logement ne cesse de faire parler de lui. Il faut dire que l’urbanisation, ou plus précisément les constructions dans cette wilaya, vont à pas de tortue, à l’image des projets AADL, qui font des mécontents chez les bénéficiaires qui traversent des situations difficiles en raison des dépenses liées à la location. Il faut dire, que les retards des livraisons des projets annoncés depuis quelques années, risquent d’enflammer encore une situation pénible pour les souscripteurs qui prennent leur mal en patience. Pour les autorités locales, le bout du tunnel n’est pas loin alors que le manque pourrait être rattrapé grâce au concours de tous les concernés notamment des entreprises de réalisation qui rejettent, à leur tour, toutes accusations. Main d’œuvre qualifiée, la cherté des matériaux de construction, sont souvent les raisons avancées, cela sans évoquer la spéculation chez les promoteurs, des causes qui font que le rêve des familles oranaises risque d’être remis aux calendes grecques. Enfin, compte tenu des nombreuses contraintes qui fragilisent ce secteur, la capacité et la cadence de réalisation risque d’anéantir le brin d’espoir qu’entretiennent les souscripteurs ou demandeurs de logements du fait que les dépenses dus à la location et autres, sont constamment en croissance alors que les revenus restent les mêmes. Avec quoi les bénéficiaires vont-ils payer le reste des tranches pour pouvoir profiter d’un logement décent ? Une question qui taraude l’esprit des souscripteurs mais est-elle posée par les décideurs ?

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*