Accueil » Régions » Protection civile de Mostaganem: La modernisation des moyens pour rassurer

Protection civile de Mostaganem: La modernisation des moyens pour rassurer

Devant un parterre de journalistes de divers organes, ce mardi 12 février, le Directeur de la protection civile de la wilaya a dressé le bilan d’activités de l’année 2018. La wilaya de Mostaganem comprend 12 unités opérationnelles réparties dans 10 daïras. Ce corps d’intervention s’est nettement développé, puisque en peu de temps, on est passé de 06 unités à 14 unités, dont une école régionale et deux autres unités de remplacement au niveau de Sidi Lakhdar et Ain Tedelès. Le développement ne concerne pas uniquement les infrastructures, sinon aussi la création d’équipes spécialisées dans les secours tels la cynotechnique servant à sauver des vies en cas de catastrophes naturelles, les motards secouristes servant à prodiguer les premiers soins en cas d’accidents de circulation en zone urbaine et attendant l’évacuation par ambulance, et enfin les plongeurs en 2018. Il a été enregistré 27309 interventions réparties comme suit, secours et évacuation de 15576 personnes malades, une hausse de 1800 interventions d’un taux de 12% par rapport à l’année 2017. En matière d’accidents de circulation, 1236 interventions ont été effectuées avec une hausse de 66 aides d’un taux de 5,5% par rapport à l’année 2017. S’agissant des incendies, 733 interventions ont été effectuées avec une hausse de 73 incendies pour un taux de 4,4%. 7322 interventions avec une baisse de 558 opérations de soutien d’un taux de 7,6%. Il a été enregistré 28 cas en 2018 avec 1420 blessés. Ce nombre est en hausse de 112 victimes et de deux morts par rapport à 2017. Un taux élevé a été constaté à travers les routes nationales avec 582 accidents, CW 331, CC 33 et 177 accidents dans différentes routes, chemins et pistes. Un nombre de 15596 blessés évacués, 14337 victimes dont 30 morts. Il a été signalé à la presse que l’année 2018, il n’y a pas eu de décès par monoxyde de carbone, sauf 02 cas mais secourus. Pour ce qui est des cas d’intoxication alimentaire, la protection civile a eu à intervenir dans 08 opérations pour porter secours à 05 personnes. Comme il a été signalé 10 cas de brûlés secourus eux aussi. La campagne balnéaire de la saison estivale qui aurait coûté, en 2018, 3,5 milliards car le nombre de plages à surveiller a augmenté. Pour 38 plages, pas moins de 120 agents professionnels, 18 hommes grenouilles et 370 surveillants saisonniers. Etant donné le nombre croissant d’estivants, Il a été effectué 3089 interventions, 1970 personnes sauvées d’une noyade certaine. Ceux secourus sur place, 906 cas et évacués 393 vers les centres de santé ainsi que 3 blessés, victimes d’engins nautiques. La baisse en nombre de victime en 2018 n’a atteint que 11 décès. Sachant que la wilaya compte une superficie de 32000 ha de couvert végétal d’un taux de 14% de la superficie totale, concentrée au niveau de Sidi Lakhdar, d’une superficie de 9197 ha d’un taux de 28%. A cet effet, une colonne mobile a été créée pour être prête à intervenir en cas d’incendie dans cette zone. En 2018, la protection civile a maîtrisé les feux de forêt touchant uniquement 18 ha de couvert végétal, maquis, broussailles et herbes sèches. Pour ce qui est des perspectives de développement un centre de regroupement est en cours de réalisation dans la commune de Mazagran avec les unités d’Ain Nouissy, de Kharrouba qui seront opérationnelles. La direction projette la réalisation de deux unités à Mesra et Benabdelmalek Ramdane en attendant la levée du gel de deux centres avancés à Oued El Kheir et Ouréah.

À propos Charef Kassous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*