Infos
Accueil » Régions » Ils contestent la déviation causée par le chantier du viaduc: Les taxieurs en grève à Mostaganem

Ils contestent la déviation causée par le chantier du viaduc: Les taxieurs en grève à Mostaganem

Les taxieurs de la ligne Mostaganem centre- ville menant aux quartiers  »Les citronniers » et El Houria sont en grève depuis le jeudi dernier. Les taxieurs évoquent une réorganisation de cette ligne de transport en corrélation avec l’avancement des travaux du viaduc du nouveau tramway. Les taxieurs proposent de rouler sur une chaussée réduite dans les deux sens donc à sens unique en attendant l’achèvement des travaux de la seconde voie. Ce sont les dirigeants de l’entreprise COSIDER chargés des travaux qui ont pris cette décision par mesure de sécurité. Le sens de la circulation est inversée et seuls les véhicules descendant vers le pont du 17 Octobre qui sont autorisés à prendre cette voie mais interdits de contourner le sens giratoire pour remonter et suivre le courant de la route. Une déviation est mise en place en passant par le quartier Matemore avant d’arriver au centre- ville mais elle prend trop de temps pour arriver à destination. La fermeture durera à peu près 3 mois avant la réception définitif de ce viaduc. Ces travaux certes auront un impact sur les conditions de circulation et de stationnement. Le projet de réalisation du Tramway de Mostaganem a fait coulé beaucoup d’encre pour multiples raisons. Les désagréments se sont amoindris depuis l’arrivée de COSIDER.
Tous se souviennent de la contestation citoyenne surtout à travers les réseaux sociaux. Une contestation causée par la lenteur des travaux durant la période de ISOLUX CORZAN. Il reste évident que depuis plusieurs décennies, la ville de Mostaganem a été victime de divers plans de circulation, de mauvais plans qui d’ailleurs ont à peine été exécutés. Aujourd’hui, on doit se rendre à l’évidence, si tous les moyens de transports convergent vers le pont du 17 Octobre soit au centre ville, cela voudrait dire qu’il y a un précédent très désobligeant. De tout temps, on a laissé du vide dans l’organisation du transport en commun et on n’a jamais évalué les conséquences des décisions non concertées. La commune commande un plan de circulation mais elle n’a pas de service pour veiller à son application. C’est ainsi qu’aujourd’hui on tombe dans la confusion. A Mostaganem on a installé des feux tricolores sur des ronds points et une année après on les a désinstallés. On a implanté des feux sur des pentes de 12% comme c’est le cas du croisement du  »Chellif » et d’autres incohérences pour ne pas les citer tous. A Mostaganem on doit apprendre à s’asseoir ensemble pour des réflexions unifiées si nous aspirons à faire de cette ville un pôle touristique d’excellence.

À propos Charef Kassous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*