Accueil » Chronique » Point de Vue: Révision de la Constitution!

Point de Vue: Révision de la Constitution!

Bouteflika sera dans la course des présidentielles. Le FLN a, bel et bien, annoncé qu’il présenterait Bouteflika comme son candidat aux présidentielles. C’est par le bais de l’APS que lui-même l’a annoncé. C’est à travers quelques lignes que l’APS a annoncé sa candidature en indiquant que Bouteflika prévoit dans son message d’initier «dès cette année», s’il est élu, une conférence nationale inclusive qui aurait pour objectif l’élaboration d’une «plateforme politique, économique et sociale», voire «proposer un enrichissement de la Constitution». Cette dépêche a été suivie par une longue missive de Bouteflika sur le pourquoi de sa participation et des défis à réaliser. Vraisemblablement, la Constitution sera encore révisée, mais on ne sait pas de quoi il sera question. Depuis plus de deux ans, on a parlé d’une révision de la Constitution pour prévoir la création d’un ou de deux postes de vice-présidents afin de pallier à toute éventualité d’une disparition ou d’une longue absence du chef d’Etat. Au-delà de cette nouvelle, l’annonce de sa participation donnera un « vrai » coup de starter à la campagne électorale ; certainement que des candidats vont se retirer pour laisser place à Bouteflika afin qu’il ait le champ libre. Les partis de la coalition gouvernementale et les petits partis animeront une campagne à travers tout le pays où le but n’est autre que d’intimider » les autres candidats sachant qu’aucun de ses adversaires ne peut animer une campagne à travers tout le territoire national. Le FLN et le RND mobiliseront leurs troupes et animeront la campagne sachant que Bouteflika ne pourra pas la mener. Ils useront de tous les moyens pour appeler surtout la population d’aller voter. Le pouvoir craindrait une forte abstention d’autant que la campagne a déjà été discréditée sur les réseaux sociaux. La participation de Bouteflika confirme qu’il reste l’homme du consensus des clans au pouvoir et des lobbys.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*