Accueil » Chronique » Pôle & Mic: Entre la gymnastique mentale et la nébuleuse prière écolière que choisir?

Pôle & Mic: Entre la gymnastique mentale et la nébuleuse prière écolière que choisir?

«Mettez-vous à genoux, priez et implorez. Faites semblant de croire et bientôt vous croirez». Brassens

La rationalité éducative sombre dans le trouble et l’affolement. Devant la régression d’un enseignement qui favorise la tête bien pleine au détriment d’un cerveau bien fait, les tentacules islamistes trouvent refuge dans l’éducation informelle qui a déprécié le savoir et persécuté l’intelligence. Vu la logique du fanatisme qui prévaut, une ministre moribonde dans un gouvernement aux abois essaie de percer les arcanes de la léthargie ambiante par des mesures jugées efficaces mais qui ne sont au demeurant qu’une illusion d’optique. Comme à l’accoutumée, on comble les résidus archaïques par des mesurettes dont l’objectif est de flirter avec un minimum de bon sens pour justifier la bonne gestion ainsi que les moyens efficients utilisés. Il faudrait le rappeler sans cesse que l’hydre islamiste est une réalité patente. L’arrivée de cette idéologie intégriste qui a fait passer tout un peuple de vie à trépas, n’est pas un effet du hasard. Il faut souligner que le dogmatisme servile a trouvé son point de démarcation d’une part dans l’idéologisation de la langue arabe dévitalisée de son aspect sémantique et d’autre part son essentialisation sous couvert de l’islamisme pour mieux l’asservir. A cet effet, « la rigidité identitaire n’est pas sans conséquence sur l’état de déliquescence dans lequel se trouve le lien social. Cette conception mortifère est le nec le plus ultra de l’asservissement de l’imaginaire déjà dominé par de multiples crises dont la crise sexuelle qui développe son symptôme dans la pulsion de mort. En effet, l’interdiction du port du nikab a suscité des réactions pathologiques chez certains adeptes de la normalité névrotique qui le voient comme une atteinte et une menace contre le vent d’une liberté aseptisée; il est réactivé et ressemble à une détresse infantile qui titille la dimension de l’inconscient. Il se noie dans un aliénisme sans précédent en occultant la question du sujet. Il n’en demeure pas moins de voir que la structure langagière se pose au développement et à l’esprit critique. Cette conception mortifère est le nec le plus ultra de l’asservissement de l’imaginaire déjà dominé par de multiples crises dont la crise sexuelle qui développe son symptôme dans la pulsion de mort. En effet, l’interdiction du port du nikab a suscité des réactions pathologiques chez certains adeptes de la normalité névrotique qui le voient comme une atteinte et une menace contre le vent d’une liberté aseptisée; il est réactivé et ressemble à une détresse infantile qui titille la dimension de l’inconscient…..

À propos Adnan Mouri

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*