Accueil » Chronique » Point de Vue: Femmes obèses

Point de Vue: Femmes obèses

Ni le peu de place, ni le temps court qui m’ont été accordés afin de rédiger cette brève chronique, ne me permettraient d’étaler tous les effets néfastes vers lesquelles pourrait dégénérer l’obésité en tant que état de dysfonctionnement du corps humain. Nous sommes sérieusement en face d’un vrai problème…le surpoids avant d’avoir des conséquences dangereuses sur la santé, il a fallu d’abord parler des causes. Ces derniers sont apparemment multiples, allant de l’héréditaire, aux situations provoquées parfois intentionnellement par un mauvais choix de sa gastronomie et des abominables habitudes alimentaires. Certains aliments – faudrait-il le reconnaître- encouragent l’obésité. D’autres mauvais plis concernant, le comment et le quand, faudrait-il manger, sont également impliqués dans la provocation de telles situations. Il y a également l’aspect psychologique, angoisse et anxiété qui ne sont pas à exclure, parmi les facteurs responsables. Ce qui est nouveau chez nous en Algérie, c’est que nos femmes, nos pauvres femmes, souffrent de l’obésité et de ses conséquences infernales, plus que les hommes…Y aurait -il, par hasard, des causes objectives, scientifiquement détectables, ou bien cette  » maladie  » serait-elle, elle aussi, anti- féministe, pour avoir ciblé le sexe faible ? Avant de tomber dans le cercle infernal des maladies dues au surpoids, nos femmes sont appelées à pratiquer plus de régimes alimentaires néanmoins draconiens, afin non seulement d’échapper aux conséquences et aux maladies qui y sont afférentes, mais par la même occasion, de préserver la silhouette et l’aspect esthétique du corps. A notre avis les femmes sont plus attachées que les hommes à donner une bonne allure de leurs apparences. Si vous vous rappeler comme moi, du film français des années 80,  » les hommes préfèrent le grosses « , qui s’est avéré qu’il est passé, tout à fait, à côté de la plaque…L’obésité, ce n’est pas uniquement un corps malformé et parfois reformé mais une fatale prédisposition aux maladies cardiovasculaires, au diabète, à l’atteinte de l’utérus chez la femme, à la prostate chez l’homme, les maux de tête, la fatigue chronique et j’en passe.. Au lieu de débourser des sommes astronomiques, dans les traitements qui sont la plupart du temps, sans effets positifs réels sur la santé, les pouvoirs publics, notamment les autorités concernées directement par ce genre de situation de la santé publique, auront à préférer la prévention, en menant des campagnes de sensibilisation , ciblant les femmes en particulier puisque les études récentes menées dernièrement par des instances compétentes, ont prouvé que 30 pour cent de nos chères concitoyennes souffrent d’obésité…pensez aux conséquences… Allons-y, les salles d’aérobics sont ouvertes !!

alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*