Accueil » Régions » Vieux bâti à d’Alger: Plus de 5.600 milliards pour la réhabilitation

Vieux bâti à d’Alger: Plus de 5.600 milliards pour la réhabilitation

Ce qui est certain, est qu’Alger sera entièrement rénovée. Les Algérois seront « fiers» et curieux de voir leurs quartiers et communes arborer une fière allure. Les autorités locales ont décidé de mettre la main à la poche pour financer cette grande opération. A priori, Alger est entrée dans le vif du sujet. Le vieux bâti de la capitale est en effet à la loupe. La réhabilitation de ce site historique a été confiée à une main-d’oeuvre 100% algérienne. Tout compte fait, c’est dans le cadre d’un vaste Plan de modernisation des vieux quartiers d’Alger qu’une enveloppe estimée à plus de 5.600 milliards de centimes a été dégagée. Il s’agit en clair de la réhabilitation des anciennes bâtisses et vieux quartiers à travers 57 communes d’Alger dans le cadre du Plan stratégique d’aménagement et d’urbanisation de la capitale, a en effet indiqué jeudi le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, qui inspectait de visu les différents chantiers des travaux de restauration des vieilles bâtisses et quartiers des communes de la Casbah, d’Alger-centre et de Sidi M’hamed. Dans un début, 380 vieilles bâtisses sont en cours de réhabilitation. M. Zoukh a souligné que « 25 % du parc immobilier de la wilaya d’Alger, soit 380 anciennes bâtisses sont en cours de restauration. Au total, 14.767 bâtisses sont en principe concernées par cette opération ambitieuse. Le wali d’Alger a, à cet effet, précisé que 5.624 milliards de centimes avaient été alloués à cette opération. Cette dernière est menée par 520 entrepreneurs et plus de 132 bureaux d’études ainsi que quelques 1.850 cadres supérieurs, notamment des ingénieurs et des techniciens supérieurs ». Les différents chantiers de réfection et de restauration des anciennes bâtisses et vieux quartiers d’Alger sont menés par une « main-d’œuvre » algérienne à 100%, supervisée par plusieurs entreprises publiques de wilaya à l’instar de la Direction d’aménagement urbain, les Offices de promotion et de gestion immobilière (OPGI) et l’agence foncière. Il a ajouté que les chantiers ouverts à cet effet ont employé plus de 12.000 personnes outre 50 micro-entreprises. Par ailleurs, dans le cadre de l’embellissement de la wilaya d’Alger, les antennes paraboliques ont été supprimées. En effet, afin de parer au décor lugubre des façades des immeubles, près de 83.000 antennes paraboliques individuelles ont été enlevées. Elles seront remplacées par 5.500 paraboles collectives, en vue d’améliorer l’aspect esthétique de la capitale, a ajouté le wali. Zoukh a précisé que plus de 780 ascenseurs en panne ont été recensés à Alger et jusqu’à aujourd’hui 365 d’entre eux sont en cours de réparation (47 ascenseurs ont été réhabilités et mis en marche). Il est utile de rappeler que l’enlèvement des antennes paraboliques individuelles ne cible pas uniquement Alger mais aussi d’autres wilayas à l’instar d’Oran. Par ailleurs, M. Zoukh a affirmé que l’opération de rénovation de la Casbah se poursuit par une main-d’œuvre algérienne, impliquant 54 entrepreneurs algériens. Il a ajouté que la Casbah est aujourd’hui un chantier-école pour les diplômés des centres de formation professionnelle d’Alger dans les techniques de restauration et les diverses spécialités avec la création de 1.200 postes d’emploi. Le wali d’Alger a affirmé que la wilaya est en passe de se préparer à la 25ème opération de relogement qui concernera cette fois, les Algérois habitant des logements exigus, les bidonvilles ou vivant dans des conditions extrêmes. Il a souligné que « plus de 30.000 unités destinées au relogement des Algérois sont en cours de réalisation et seront distribuées graduellement ».

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*