Accueil » Monde » Tunisie: Ghannouchi courtise Beji et Chahed

Tunisie: Ghannouchi courtise Beji et Chahed

Bien que le président Beji Caid Essebsi ait déclaré son divorce avec le parti islamiste « Ennahda et son chef Rachid Ghannouchi, ce dernier ne lâche pas tentant à chaque fois par tous les moyens de courtiser le président de tous les tunisiens « Beji Caid Essebsi » en tentant de se rapprocher de lui et du chef de gouvernement pour se concerter sur des problèmes qui minent à l’heure actuelle le devenir de tous les tunisiens. Il a aussi dévoilé que cet attachement est dicté par la conjoncture que traverse le pays. Ghanouchi en fin politicien aussi a souligné que la relation se fera sur la base des prérogatives et des attributions assignées à chacun “, a-t-il évoqué lors d’une conférence organisée par le Centre des études stratégiques et diplomatiques à Tunis, sur le thème ” la révolution, 8 ans après : vision et prospective “.” Ghannouchi a assuré que son parti accusé actuellement par le comité de défense de « Chokri Belaid et El Brahmi » avoir commandité leur assassinat et ayant un cabinet noir. Il a aussi affirmé qu’il n’interfère plus dans les dossiers relevant du ressort de la présidence de la République, dont les affaires étrangères et la Défense et nous faisons de même avec les dossiers qui sont du ressort de la présidence du gouvernement, en l’occurrence les dossiers de la politique économique et sociale. Le chef de fil du parti islamiste, mouvement Ennahdha, a précisé qu’il n’a pas annoncé officiellement la fin du consensus établi à Paris entre les deux partis avant les précédentes « Il n’y a pas de rupture entre les parties au pouvoir, dans la mesure où il n’y a aucune autre alternative à la politique de consensus imposée par la loi électorale qui représente un acquis de la démocratie “, a-t-il indiqué car la démocratie consensuelle met fin au monopole du pouvoir. Pour Ghannouchi, ” les Tunisiens ont besoin de cohabiter et de chasser de leur esprit l’exclusion manifeste envers le Mouvement Ennahdha ou les Destouriens “. Pour rappel, le mouvement Ennahda est accusé comme étant l’instigateur de l’implosion du parti du président Nida Tounes. La thèse a été souvent démentie. En tout état de cause Ghanouchi est le seul gagnant des accords secrets conclus à Paris.

À propos Tahar BOUDJEMAA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*