Infos
Accueil » Chronique » Point de Vue: Wilayas déléguées A quoi servent-elles?

Point de Vue: Wilayas déléguées A quoi servent-elles?

Depuis l’indépendance du pays, il y a plus d’un demi-siècle, les pouvoirs politiques ne cessaient depuis d’apporter des améliorations dans le système de découpage territorial et administratif. Tous ces efforts sont consentis, en vue de rendre la prestation administrative au service du citoyen, plus souple et moins bureaucratique. Mais, le citoyen éprouve parfois des difficultés pour s’adapter, à chaque opération de changement, aux nouvelles configurations. Il y a quelques années, les autorités concernées avaient opté pour un nouveau système administratif. Celui des wilayas déléguées. C’est-à-dire quelque chose qui est plus qu’une daïra, mais, au fait, moins qu’une wilaya. Au plus clair, c’est une daïra avec les prérogatives d’une wilaya, mais son wali-délégué est toujours sous la tutelle du wali dont il dépendait. Est-ce que cette solution saurait donner satisfaction aux attentes des citoyens et de leurs problèmes et par la même occasion atténuer les effets négatifs de la bureaucratie? Il faut laisser faire et attendre que les réponses soient données par la pratique et l’expérience sur le tas. A vrai dire, les problèmes que le citoyen affronte au quotidien, ne sont pas dans tous leurs aspects, le pur produit du système de découpage. Les problèmes seraient dissimulés telle une anguille sous roche, dans l’application des règlements et des lois qui sont parfois piétinés au grand jour. Plus spécialement, ces dernières sont minées par les procédures pour mettre en application les règlements concernant surtout : les délimitations des prorogatives et des missions de chaque instance administrative, par rapport à ses homologues d’à côté, d’en bas ou d’en haut. Les chevauchements constatés dans les missions et les prérogatives, dans un système  » centralisé  » ayant toujours eu horreur, que celui du bas ou de proximité fasse quelque chose sans aviser ou sans le consentement de celui d’en haut. Des maires pour la forme, sans être vraiment des maires. L’on a l’impression que les gens d’en haut seraient plus préoccupés à maintenir l’ordre et tenir les gens d’en bas au respect, qu’à penser aux questions de développement. Des mauvais plis, datant des premières années de l’indépendance, dictés à cette époque par des circonstances justifiables, sont constamment là, dissimulés dans nos comportements administratifs de gestion, un demi- siècle après. Le pays est, du point de vue superficie, un continent qui devrait être considéré et géré comme tel. Ce qui se passe avec nos concitoyens habitant les zones frontalières ou les autres, la question demeure la même : Un état de droit, une justice autonome et souveraine, l’égalité dans les droits et les opportunités, la transparence, le renforcement des outils de contrôle et des institutions élues.
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Un commentaire

  1. Franchement, je ne vois pas à quoi servent les wilayas déléguées. D’ailleurs, vous demandez à n’importe quel citoyen de son existence, il veut répond négativement. L’administration algérienne est mal gérée à commencer par son découpage administratif et les organes crées par-ci et par-là mais qui sont inutiles et qui nécessitent beaucoup d’argent pour rien. A commencer par les ministères ; il y en a qui ne servent à rien et qui demandent à être adjoints aux autres ministères parce qu’il y a beaucoup d’argent qui est dépensé à tort au lieu de l’utiliser pour les hôpitaux, les écoles etc.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*