Infos
Accueil » Chronique » Pôle & Mic: Les maux !

Pôle & Mic: Les maux !

Est-ce une découverte que des Algériens soient racistes et homophobes? Pour tous les spécialistes, non, il existe des Algériens racistes, homophobes et xénophobes. Il n’en faut pas croire que nous sommes tous des Saints. Au contraire, il y a de «tout» dans notre société. Certains semblent être choqués par le contenu «extrémiste» et «raciste» des Algériens après que Khadidja Benhamou soit la première femme originaire du sud du pays à remporter ce titre ayant subi dès l’annonce des résultats, une avalanche d’insultes racistes sur les réseaux sociaux. Il ne faut pas se voiler la face car chez nous, beaucoup continuent à traiter les subsahariens et Algériens de couleur de «nigros», «khalich», «kouhlin», «khadam» soit esclave, «Africains» et tant d’autres où souvent ils ne savent pas l’importance et le poids des mots utilisés en se disant que c’est «normal» et que cela n’a rien à avoir avec le racisme. Par ces termes purement péjoratifs, le mariage «mixte» chez nous se compte sur les bouts des doigts d’une ville où souvent c’est l’homme de couleur qui épouse une blanche qui déroge à la règle. Rares sont les hommes « blancs » qui épousent des femmes de couleur. Chez nous, nous n’avons jamais ouvert le débat sur de telles questions alors que le phénomène existe depuis des années. Il y a eu «peu» de ministres de couleur et de hauts responsables. Pas de ministre femme de couleur. On s’est découvert raciste avec l’arrivée des Subsahariens en Algérie. En face, rien n’a été fait par l’Etat pour contrer les vagues de racisme. Quant à l’homophobie, elle existe et elle est encore là. Mais dans les deux cas, des Algériens se sont mobilisés pour défendre Khadidja et le défunt cheb Manar.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*