Accueil » Actualité » Asphyxie au monoxyde de carbone: 17 morts en 24 heures

Asphyxie au monoxyde de carbone: 17 morts en 24 heures

Le monoxyde de carbone fait encore des victimes. Cette fois c’est le « tollé ». Les citoyens sont certainement tenus responsables devant ce qui leur arrive. Les erreurs de prévention et la mauvaise utilisation des matériels de chauffage, sont, une nouvelle fois, pointés du doigt. Loin d’être un fléau qui a tendance à être banalisé par les foyers négligents, le phénomène commence plutôt à inquiéter au pus haut point et par la même ne manque pas de faire réagir à nouveau les institutions concernées. Non respect des normes de sécurité, utilisations exagérées de jour comme de nuit, manque de suivi des consignes, absence de bouches d’aération, autant de facteurs qui ont favorisé une augmentation des cas d’atteintes par le gaz toxique ces derniers temps et ce malgré toutes les campagnes de sensibilisation et de prévention menées tambour battant par les pouvoirs publics, les services habilités et les mouvements associatifs. Le citoyen lambda qui continue de prendre « à la légère » l’étendue que peut emprunter ce phénomène, capable de surcroît de ravir à la vie, dans une circonstance de négligence, plusieurs membres d’une même famille, a de quoi se blâmer. Il faut, tout de même reconnaître qu’en cette période de climat glacial, un recours abusif, somme toute compréhensible des ménages vers les chauffages domestiques et les chauffes bains, est relevé par les spécialistes. Mais c’est en négligeant les consignes ou en feignant de les ignorer que le drame devient possible. Souvent, une mauvaise appréciation d’un danger peut être fatale. Le bilan élaboré par les services de la Protection civile durant ces dernières 24 heures a, à ce titre, de quoi susciter certains questionnements. Là spécialement, la Protection civile a fait montre d’une analyse succincte au sujet des causes réelles ayant entraîné la propagation de la mauvaise utilisation des différents dispositifs de chauffage. Ainsi, dix-sept (17) personnes ont péri asphyxiées par des fuites de monoxyde de carbone, dans plusieurs régions du pays, au cours des dernières 24 heures, selon un bilan, rendu public lundi, par les services de la Protection civile. Il semble bel et bien que l’asphyxie par monoxyde de carbone n’a pas épargné plusieurs wilayas. Onze (11) personnes ont péri, dans la wilaya de Batna, dont 5 membres d’une même famille, 4 autres dans la wilaya de Tlemcen, alors que 2 autres ont perdu la vie, dans les mêmes circonstances, dans la wilaya d’Alger, précise la même source. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, depuis le début du mois en cours, 19 personnes sont, en outre, décédées intoxiquées par des fuites du même gaz toxique selon toujours la Protection civile. Cela au moment où 66 personnes ont été secourues. Ce lourd bilan est induit par « des erreurs de prévention en matière de sécurité, l’absence d’une bonne aération et la mauvaise utilisation des appareils de chauffage et chauffe-bains », soulignent les services de la Protection civile. « La baisse de température favorise l’utilisation massive des dispositifs de chauffage qui requière une grand attention de la part de leurs utilisateurs », constate la même source. Cette dernière rappelle aux citoyens les consignes de sécurité à respecter pour préserver leur vie et éviter les dommages qui peuvent en être générés. Parmi ces mesures, il est vivement recommandé de faire entretenir et régler régulièrement les appareils de chauffage par un professionnel et de ne pas boucher les prises d’air dans les pièces. Les utilisateurs de ces appareils sont, en outre, appelés à toujours ventiler leur logement, lors de leur utilisation, d’aérer, au moins 10 minutes par jour et éviter d’obstruer les entrées et sorties d’air du logement. Il y a lieu également de ventiler la pièce occupée pendant l’utilisation de l’appareil et éviter l’usage de moyens traditionnels tels que « Taboua » ou des appareils de cuisson pour se réchauffer. Par ailleurs, les conducteurs sont, quant à eux, appelés à ne pas laisser le moteur de leurs véhicules en marche dans un garage fermé. Enfin les services de la Protection civile, recommandent aux citoyens de recourir, en cas de détresse, au numéro d’urgence, le « 14 », en précisant l’adresse exacte et la nature de l’accident pour une prise en charge rapide et efficace.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*