Accueil » Oran » Les citoyens demandent plus d’opérations de réhabilitation et de relogements: Le vieux bâti à Arzew de plus en plus menaçant

Les citoyens demandent plus d’opérations de réhabilitation et de relogements: Le vieux bâti à Arzew de plus en plus menaçant

Le problème de logements au niveau de la wilaya d’Oran risque de prendre encore des années pour qu’il puisse être réglé tant que la réhabilitation réelle des anciens immeubles ne se fera pas dans les délais voulus. En effet, le relogement de familles sinistrées et leur évacuation vers des bâtisses plus sûres n’est pas une mince affaire pour une administration qui est submergée par les demandes. En fait, malgré les opérations d’éradication des constructions illicites, il n’en demeure pas moins que plusieurs quartiers restent dans l’attente d’être servis à l’image de Sidi El Houari, Saint Antoine, Boulanger, alors que la situation à Arzew, à titre d’exemple, nécessite une intervention immédiate. En effet, la ville pétrolière risque à tout moment de connaître le pire, notamment au centre ville où des bâtisses peuvent céder à tout moment. Et pourtant, plusieurs commissions composées d’experts en urbanisme et d’architectes avaient posé leur diagnostic de ces immeubles. Puis, il a été décidé de réhabiliter 40 immeubles dans le cadre d’une opération générale mais les murs risquent de tomber sur les têtes des citoyens sans que personne ne daigne tirer la sonnette d’alarme. Selon les statistiques, la wilaya compte 1.990 immeubles menaçant d’effondrement, ainsi que des milliers de demandes de logements qui attendent, depuis une vingtaine d’années. Il faut dire que les opérations de relogement menées par les autorités locales sont certes nombreuses, ceci dit, les bénéficiaires ne sont pas tous dans le besoin comme le sont les Oranais habitant les vieux immeubles de l’avant indépendance. Une problématique qui nécessite plus de vigilance notamment avec des malfrats qui ne reculent devant rien pour bénéficier de plus de logements. Enfin, à Arzew, les cris de détresse risquent de mener les citoyens à des actions de colère si les autorités locales ne daignent pas bouger le doit, s’insurgent les citoyens d’une des plus riches communes d’Algérie.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*