Accueil » Régions » Mazagran (Mostaganem): Une structure d’accueil pour soulager les malades cancéreux

Mazagran (Mostaganem): Une structure d’accueil pour soulager les malades cancéreux

Le projet de réalisation d’un centre de radiothérapie qui a fait couler beaucoup d’encre et mobiliser le mouvement associatif en 2016 est, jusqu’à aujourd’hui une utopie qui ne dit pas son nom. Ce dernier ayant manqué d’argumentation est toujours remis aux calendres grecques malgré la construction de bunkers au futur hôpital des 240 lits. Afin de palier au manque de prise en charge adéquate du nombre de cancéreux toujours crescendo, les associations sont revenues vers le wali pour plaider la cause des malades. En effet, cette semaine, le wali après s’être informé du dossier a décidé d’arrêter une alternative qui consisterait à la réalisation d’un centre d’accueil des malades cancéreux et de leurs familles à Mazagran. Mr Mohamed Abdenour Rebhi a affirmé à cet effet que le premier objectif de ce centre d’accompagnement serait de mettre, dignement, à la disposition de tous les malades et leurs familles un hébergement et de la restauration après une séance de chimiothérapie pour les enfants cancéreux. Il faut rappeler que les enfants atteints de cancer ont été toujours conduits jusqu’à la ville d’Oran pour suivre les séances de chimiothérapie. Les malades habitant les zones rurales éloignées en souffrent d’avantage. Ce centre d’accueil sera situé tout près du centre de chimiothérapie à Mazagran pour permettre un hébergement confortable. Cette structure d’accueil vient en soutien à toute la thérapie au bénéfice des patients. Ces derniers trouveront de l’accompagnement et un traitement humanisé fourni autant par les professionnels que par les associations caritatives. Les associations telles que Errahma, El Kheir Bila Houdoud, Maleiket Errahmane et Salsabil apporteront une aide précieuse aux malades pendant et après la durée du traitement. En guise de solidarité les associations s’impliqueront d’avantage en sensibilisant les âmes charitables à un apport permettant d’assurer une aide confortable. Enfin les plus déshérités seront pris en charge sur les diverses prestations médicales comme l’IRM, scanner, bilans sanguins et autres. Sachant que la demande est ininterrompue, le chef de l’exécutif, en dehors de plaider à l’amélioration des conditions de traitements et du suivi des enfants cancéreux, il préconise la création d’une commission permanente qui sera chargée de l’organisation des aides et de l’information par rapport à l’assistance médicale. Un autre soutien vient consolider la politique de prise en charge des cancéreux par le biais des fonds de wilaya, c’est la réouverture du centre de cancérologie pédiatrique qui a fermé ses portes par manque de moyens matériels et humains de l’hôpital «Ernesto Che Guevara» en 2017. Pour la lutte contre le cancer, le wali vient de concrétiser une action qui s’inscrit dans le cadre de la volonté des plus hautes autorités du pays.

À propos Charef Kassous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*