Infos
Accueil » Sport » Fin de saison pour Aït Ouamer, Feham libéré: La FAF oblige le MCO à s’acquitter de ses dettes

Fin de saison pour Aït Ouamer, Feham libéré: La FAF oblige le MCO à s’acquitter de ses dettes

En prévision de son déplacement ce jeudi à l’est du pays pour y rencontrer le Chabab Ahly de Bordj Bou-Arréridj pour le compte du championnat professionnel de Ligue 1 dans son premier chapitre de la phase retour, le Mouloudia d’Oran a effectué une revue d’effectif lundi après-midi au stade Ahmed Zabana face à l’USM Blida qu’entraine Mohamed Henkouche.
Victorieux sur le score de deux buts à un, les œuvres de la recrue hivernale Mohammedi et de l’avant-centre Chibane, les Rouge et Blanc d’El-Hamri ont, cependant, payé un lourd tribut avec la sortie sur blessure de leur milieu de terrain Hamza Aït Ouamer.
Touché à un genou, plus précisément à un ligament latéral, le dernier nommé est quasi-obligé de passer sur le billard et d’effectuer une opération chirurgicale. Son indisponibilité devrait durer entre huit et seize semaines, soit pouvant aller jusqu’à quatre longs mois, ce qui signifie presque la fin de la saison 2018-2019 pour lui.
Une terrible nouvelle pour l’ancien sociétaire du CRB, de l’USMA et de l’ESS entre autres qui n’aura pas du tout réussi son expérience mouloudéenne, entamée par des prestations moyennes, une suspension de quatre matches puis brusquement freinée par cette grave blessure au genou.
La défection d’Ait Ouamer s’ajoute à celle du meneur de jeu Feham Bouazza, libéré par le président Ahmed Belhadj en conséquence à tous les problèmes vécus depuis sa signature à l’intersaison.
Non-concernés, donc, par le match face au CABBA, ces deux joueurs s’ajoutent à la longue liste des absents qui compte, ainsi, Nadji, Gherbi, Frifer, Belal et les recrues du mercato Mohammedi et Vivien.
‘’Dans une circulaire adressée à la LFP et aux clubs professionnels, la fédération algérienne de football (FAF) informe les clubs débiteurs que les recours au Tribunal arbitral des sports (TAS) n’est pas suspensif. De ce fait, les clubs qui ont une dette supérieure à Dix millions dinars (10 000 000 DA) sont interdits de recrutement jusqu’à ce qu’ils reçoivent une décision définitive notifiée du TAS ou qu’ils fassent baisser leurs dettes en deçà de 10 000 000 DA’’ soulignait, en effet, la FAF sur son site officiel, ce qui oblige le MCO à s’acquitter de ses dettes vis-à-vis de ses anciens joueurs pour pouvoir compter, officiellement, sur les éléments recrutés.
Le président Baba sait désormais ce qui lui reste à faire.

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*