Infos
Accueil » Sport » Le match de Aïn Defla a confirmé le malaise MCO : Joueurs-supporters, c’est la rupture !

Le match de Aïn Defla a confirmé le malaise MCO : Joueurs-supporters, c’est la rupture !

L’incident est révélateur de la profondeur du fossé entre les parties concernées : le fait que le meneur de jeu et capitaine du Mouloudia, Feham Bouazza, soit rentré seul à Oran à l’issue de la qualification de son team aux huitièmes de finale de la coupe d’Algérie renseigne, on ne peut mieux, sur l’actuelle situation de crise dans laquelle se débat le vestiaire mouloudéen, tout comme il confirme que la rupture entre les supporters et les sociétaires du club est plus que jamais effective.
Ceux qui ont assisté à la rencontre entre la formation d’Aïn Defla et celle du MCO, vendredi dernier en seizième de finale de l’épreuve K.O ont certainement du remarquer la grande hostilité du public mouloudéen envers son équipe. Que ce soit le président Ahmed Belhadj dit Baba, les dirigeants, l’entraineur Omar Belatoui ou encore les joueurs, personne n’a échappé à la colère des supporters hamraoua.
Les insultes qui fusaient des tribunes ne se sont même pas arrêtées alors que les coéquipiers de Hamza Aït Ouamer menaient par deux buts à zéro et avaient, pourtant, un pied et quatre orteils au prochain tour de la coupe d’Algérie. Ayant eu son lot de réprimandes et autres noms d’oiseaux, Feham Bouazza a alors refusé d’aller saluer ce même public à l’issue du match, contrairement à ses autres coéquipiers.
Irrité comme jamais, Feham a alors pris la décision de ne pas rentrer à Oran avec le reste de la délégation, allant même jusqu’à qualifier ses propres coéquipiers d’hypocrites !
Cette démarche, bien que contraire à l’éthique, confirme les intentions de départ dudit joueur tout comme elle met encore plus en exergue sa relation plus que jamais tumultueuse avec le public mouloudéen.
La rupture, déclarée et assumée par les supporters, principalement les trois groupes d’Ultras, concerne aussi l’entraineur Omar Belatoui et le président Baba.
Appelés à défier le Chabab Ahly de Bordj Bou-Arréridj, à huis clos à Sétif à l’occasion de la reprise du championnat ce week-end puis à recevoir la JS Saoura au stade Ahmed Zabana, les joueurs mesurent, d’ailleurs, parfaitement l’enjeu de ces deux matches dans leur relation future avec leur public. Deux succès et six points de récoltés devraient, à ce sujet, signifier la fin de la ‘’guerre’’ au moment où toute glissade risquerait, en revanche, de l’accentuer davantage !

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*