Accueil » Sport » Le MCO lâche Belal: Toujours pas de recrues !

Le MCO lâche Belal: Toujours pas de recrues !

Toujours aussi brouillonne dans ses décisions, la direction du Mouloudia d’Oran ne s’est pas encore fixée de plans de travail clair pour ce mercato hivernal qui a déjà consommé son premier tiers.
Après avoir, ainsi, effectué une véritable purge au sein de l’effectif professionnel en libérant pas moins de cinq joueurs, à savoir Dosse Kodjo, Nassim Yettou, Ziri Hammar, Sofiane Bouchar et tout dernièrement Abderrezzak Belal, le Mouloudia ne semble pas pour autant pressé de combler ce déficit quantitatif, se contentant pour l’instant du seul Mohammedi (USM Blida) comme solution de rechange.
Des noms circulent, certes, dans l’entourage proche du club, comme ceux d’El-Mouedden, Tabti et autres Khali, Bounoua, Khelili, Benamara, Bentiba et Zouari, mais aucun d’entre-eux ne s’est encore engagé officiellement en faveur des Rouge et Blanc d’El-Hamri.
Pis, puisque l’on prête au président Baba l’intention de ne faire venir aucun de ces joueurs cités, comme le laissent, d’ailleurs, croire ses récentes déclarations à ce propos.
L’on se rappelle, à ce sujet, que le milieu de terrain offensif Mohamed Bentiba dit Zenati ainsi que le milieu récupérateur Hafid Benamara avaient été annoncés quasi-acquis avant même que le marché hivernal des transferts ne soit officiellement déclaré ouvert. Benamara s’était même empressé de réclamer puis de récupérer sa lettre de libération des mains du président de l’USM El-Harrach Mohamed Laïb au moment où Mohamed Bentiba avait consenti un énorme sacrifice en cédant six mois de salaires, soit près de 760 millions de centimes à la direction de l’ASMO pour obtenir son bon de sortie et recouvrer sa liberté de s’engager où bon lui semble. Or, sitôt libres, aucun de ces deux joueurs n’a été recontacté par le président Belhadj, ce qui donne la nette impression qu’ils sont persona non grata. Une impression qui s’est confirmée lors de ce qui devait être l’inauguration et le renouveau du siège du club sis à la rue Ben M’hidi puisqu’interrogé à ce propos, le président du Mouloudia d’Oran a, une nouvelle fois, évoqué la ‘’question du mektoub’’. Une manière de dire non à ces deux éléments.

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*