Accueil » Chronique » Point de Vue: Derrière les critiques, quoi et qui ?

Point de Vue: Derrière les critiques, quoi et qui ?

Qu’est-ce que l’on nous reproche au sujet de ces africains se trouvant en situation illégale, depuis plus de 07 ans sur le sol algérien? C’est parce que quelques uns parmi eux, ont commis quelques crimes ou délits enfreignant les lois de la république, et qu’ils ont subi les corrections nécessaires, prévues par les lois du pays, que certaines «trompettes» se mettent de facto, à dénigrer l’Algérie et les algériens. Ils sont, – selon des sources de la presse nationale- aux environs d’un million d’immigrés clandestins, soigneusement éparpillés sur tout le territoire national. Ils se partagent en trois catégories, divisées selon leurs métiers: D’abord, il y a ceux ayant émigré en famille. Ils sont en provenance des régions arides du sahel. Ils s’adonnent à la mendicité nulle part et partout. Ensuite, il y a ceux qui travaillent dans les chantiers du BTP. Et, enfin, il y a les «nababs» menant une vie luxueuse dans les hôtels et les appartements. Ils ne travaillent pas et personne ne sait, d’ailleurs, d’où ces gens gagnent leur argent pour se payer ce luxe et un train de vie aussi confortable. Ils ont attiré l’attention des gens de la rue. Pour certains, ils s’adonnent aux différents genres de trafic, falsifications de papiers officiels, drogue, fausse monnaie etc… Par contre, d’autres prétendent qu’il y a quelque part une tierce force qui est en train de les entretenir financièrement. On a avancé pas mal de prétendues forces qui seraient, selon eux, en train de conspirer contre l’Algérie. L’Eglise, les Renseignements français, le Mossad, la CIA, la franc-maçonnerie… de toute façon, pour eux, ce n’est pas possible que ces gens et sans ressources peuvent baigner dans le luxe, alors que les nationaux, même en travaillant, arrivent difficilement à gagner leur vie. Ce qui inquiète, surtout, c’est le silence des autorités. Les choses se passent comme si rien ne se passe. Les citoyens regardent, contemplent, mais ne disent rien, à part quelques interprétations ou spéculations, mystifiant ou démystifiant le phénomène. L’unique question qu’ils posent constamment, est-ce qu’il y aurait une fin à ce phénomène ayant surgi brusquement dans leur paysage ou dans leur vie. Il n’est pas loin ce jour où l’on va chasser l’algérien de sa maison pour la laisser à «son frère» l’africain, faute de quoi, il sera traité de je ne sait quoi. La façon avec laquelle quelques uns, outre-mer, ont réagi de façon emportée à l’arrestation de quelques immigrés clandestins ayant commis des forfaits à l’égard du pays qui les a accueilli, laisse penser que l’on désire manipuler ces gens innocents à la recherche de leur pain quotidien, en vue de créer des problèmes aux algériens, après l’échec du projet terroriste. Oui, des problèmes juste pour embêter et rien d’autres. Théorie de complot, toutes ces balivernes, dites-vous. Et, bien oui, que vive la théorie du complot.

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*