Accueil » Oran » La wilaya renforce ses capacités d’accueil scolaire: 05 écoles ouvriront leurs portes après le congé d’hiver

La wilaya renforce ses capacités d’accueil scolaire: 05 écoles ouvriront leurs portes après le congé d’hiver

Pour satisfaire une demande en constante augmentation et par là même, faciliter la tâche aux familles qui ont tant goûté aux affres des longs déplacements, cinq écoles primaires ouvriront leurs portes, juste après le retour du congé d’hiver, affirme le directeur général de l’OPGI à Oran, M. Baroudi Mohamed. Les régions abritant ces infrastructures sont Oued Tlélat et Bir El Djir qui ont connu une forte expansion démographique, considérée comme étant le résultat de l’édification de nouveaux quartiers aux alentours des anciennes limites de ces communes. Il faut dire que la décision immédiatement prise de développer l’offre pédagogique répond aux attentes des familles qui souhaitent diminuer le coup des déplacements, a fait savoir le Directeur de l’OPGI. Pour que le regard de ces familles change sur les prestations des structures de l’Etat, l’OPGI sort le grand jeu avec la réception prochaine de plus de dix-sept établissements scolaires répartis à travers tout le territoire de la wilaya, lesquels feront en sorte de créer un équilibre en ce qui concerne l’offre pédagogique dans les zones éloignées où des classes contenaient un nombre dépassant les limites d’enfants scolarisés. Ainsi, l’OPGI a pris l’engagement d’étoffer l’offre scolaire dans les zones où la croissance démographique s’est multipliée, avec de surcroît des écoles répondant aux standards référencés dans les grandes métropoles. Même si la mise en service de ces établissements n’est pas pour demain, le taux d’avancement des travaux enregistré prévoit des jours meilleurs pour le secteur de l’éducation qui sortira, un tant soit peu, du marasme de la surcharge des classes. Enfin, le plan gouvernemental, lancé pour renforcer l’attractivité des communes éloignées, prévoit la création de 31 établissements répartis sur les communes de Boutlélis, Oued Tlélat, Gdyel et El Mohgon et ce, pour atteindre d’ici quelques années, le nombre requis de places pédagogiques permettant une meilleure scolarisation pour nos enfants. Il faut dire que l’évolution qui se dessine, aujourd’hui, vise le plus court et le long terme, affirment les responsables qui ambitionnent une évolution quantitative avec l’objectif de proposer, dès la rentrée 2019-2020, des places supplémentaires disponibles.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*