Infos
Accueil » Économie » Cercle du Commerce et de l’Industrie algéro-espagnol: Une contribution significative à l’économie nationale

Cercle du Commerce et de l’Industrie algéro-espagnol: Une contribution significative à l’économie nationale

Réuni jeudi en Assemblée générale ordinaire au niveau de l’Hôtel  »Liberté Express » à Oran, le Cercle du Commerce et de l’Industrie algéro-espagnol, par la voix de son président M.Djamal Eddine Bouabdallah, un rapport exhaustif sur les activités de l’organisation a été présenté à l’assistance venue en nombre. Dans son allocution, le président s’est d’abord félicité de la croissance de l’adhésion des sociétés dans le cercle et s’est ensuite focalisé sur les objectifs de ce dernier. La promotion du partenariat économique et technologique, la promotion de l’économie et celle du commerce extérieur des deux pays sont les axes principaux du CCIAE. Il évoquera également les nouvelles orientations du Bureau exécutif qui consiste à une réorganisation de la démarche ainsi qu’une extension du champ d’intervention du cercle sur le territoire national. Le président rappelle à l’assistance la philosophie de l’action du CCIAE qui est celle de l’accompagnement et la recherche des effets relationnels dans la collaboration avec les partenaires espagnols. Dans son rapport, le président retrace les actions de l’année 2017 avec d’abord la contribution à relancer le partenariat de la céramique avec le cluster de la céramique de Castellon, à participer à la création du Cluster Hallal de Cordoba (Espagne), l’adhésion à l’ASCAME (l’Association des Chambres du Commerce et de l’Industrie de la Méditerranée) et ce, afin de bénéficier des aides et des subventions du CDTI (Centre pour le Développement technologique et Industriel). Ce centre accorde à l’entreprise son propre soutien financier et facilite l’accès à des subventions du programme-cadre de recherche et développement afin de mener à bien des projets de recherche et développement. Ce dispositif reste, selon le président, un arsenal qui permet d’impulser davantage la collaboration et le partenariat.
Le président croit fermement qu’il serait inopportun de s’orienter vers l’expertise afin d’asseoir convenablement un projet avec un partenaire ibérique. Pour ce qui est des perspectives, le président souhaiterait étendre les actions du CCIAE à l’ensemble du territoire et investir les wilayas du Sud. Optimiser les échanges est une stratégie incontournable du CCIAE et pour cela, il repose l’action du cercle sur le programme de l’année 2018. La création de plates-formes d’exportation cadre parfaitement avec les objectifs de l’organisation. A cet effet, une plate-forme à Alicante a déjà bénéficié d’un accord préalable, celle de Dakar au Sénégal est en tractations. Ces plates-formes aideront les producteurs nationaux à exporter leurs produits et à faire des ventes en consignation. Le secteur du tourisme fait partie de la stratégie globale du CCIAE et repose sur trois axes. La coopération, le développement des circuits touristiques et la formation. Pour cela, une première action est prévue avec la CCI de Malaga (Espagne) afin d’impulser le tourisme national. Pour une collaboration des professionnels du tourisme avec Malaga, creuset stratégique du tourisme espagnol, l’«ESCALE CLUB» aura une représentation prochainement à Oran. Le CCIAE axe aussi son action sur la participation à diverses manifestations économiques.

À propos Charef Kassous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*