Accueil » Actualité » TAJ: Ouverture du premier congrès à Alger

TAJ: Ouverture du premier congrès à Alger

Le parti a organisé, hier à Alger, son premier congrès après celui des autres congrès régionaux dans une ambiance festive qui rappelle l’ère du Nationalisme perdu des enfants de l’Algérie en présence d’une marée humaine. Lors de l’ouverture de ce rendez-vous politique qui coïncide avec la tenue des sénatoriales prévues pour le 29 décembre prochain et des futures présidentielles prévues notamment pour Avril 2019, le TAJ veut mettre les bouchées doubles pour mieux se positionner sur l’échiquier politique de par sa courte expérience politique sur le tas, depuis sa naissance et l’obtient de son agrément en 2012. L’état major de Ghoul a surpris, hier, tous ses partenaires politiques parmi les autres leaders de partis mais notamment ses coéquipiers de l’Alliance nationale que forment le FLN, le RND et le MPA, et lui pour mieux représenter le programme présidentiel en cœurs d’exécution depuis son premier mandat en 1999 en tant que président de l’Algérie. Cette option est revenue, hier, dans le discours du représentant de ces 04 formations politiques l’actuel président de la chambre basse. Celui-ci a clôturé cet événement après le passage de plusieurs personnalités politiques, leaders de partis, de la société civile et du mouvement sportif. L’orateur a fait une longue rétrospective du règne du président Bouteflika depuis son élection pour le premier mandat pour présider aux destinées de l’Algérie. Le représentant des 04 partis politiques a surtout insisté sur les développements et les dernières réalisations du premier magistrat du pays de par leur qualité de ses représentants que forment cette alliance qui veut conjuguer les efforts des partis acquis au pouvoir pour soutenir le président pour un 5ème mandat autour du programme présidentiel. Mouad Bouchareb revient sur le dernier message du président de la République lors de la rencontre valus Gouvernement tenu au palais des Nations à l’ouest d’Alger surtout concernant leurs implications dans ce processus de développement par éviter de sombrer dans les manœuvres politico- politiciennes et surtout de veiller sur la sécurité du pays par contrecarrer les ennemies de l’Algérie. Voilà en somme le message véhiculé par les 4 formations politiques présentes à ce congrès. C’est en fait le même message véhiculé par le président du Taj, Ammar Ghoul, dans son intervention, hier, en clôture de ce congrès auquel a pris part le conseiller du président de la République, Ahmed Ouyahia premier ministre mais de par sa qualité du SG du RND. D’autres formations étaient présentes à ce congrès dont le MSP, El Moustakbel, le PRA, El islah, El Binai, El Adl et El bayen de Naima Salhi sans oublier le président de la HIISE, du patron de Condor qui a été hué lors de son intervention devant les présents contrairement à Mme Naima Salhi qui a été accompagnée d’ovation lors de son intervention en dépit de quelques chuchotements de certains individus Tamazight lorsqu’elle cite les constantes de la Nation Algérie par prôner la culture du dialogue et du pardon. Le seul discours d’opposition est venu d’Ahmed Dane du parti El Binai qui a fait allusion à l’existence d’une crise en Algérie et que l’urgence est de désamorcer cette crise par bannir la politique du tribalisme et celle de l’Entreprenariat. Le congrès se poursuit pour 03 journées consécutives au niveau de l’école ESHRA à Alger.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*