Accueil » Oran » Des produits alimentaires exposés en dehors des locaux commerciaux: Les commerçants vendent des maladies !

Des produits alimentaires exposés en dehors des locaux commerciaux: Les commerçants vendent des maladies !

En dépit des avertissements ordonnés à l’encontre des commerçants fraudeurs et mauvais intentionnés, le phénomène de l’exposition des produits alimentaires en dehors des locaux commerciaux demeure une pratique qui reste sans solution. Il faut dire que la loi relative à la protection du consommateur et la répression des fraudes existe bel et bien mais faut-il encore inculquer aux commerçants la culture de la protection du consommateur, affirment les observateurs. En effet, la réalité du terrain démontre amplement mieux que les commerçants notamment ceux des quartiers de Maraval et des Castors ne prêtent aucune attention et respect aux lois et aux services de la DCP. De nos jours, c’est presque la totalité des commerces, épiceries du coin, supérettes et fast-foods qui n’échappent plus à cette règle que les grandes marques internationales se soucient de respecter. Pourtant, sur chaque bouteille, il est clairement indiqué que le stockage du produit doit se faire à l’abri de l’humidité, de la chaleur et des rayons solaires. De leur côté, les consommateurs semblent ne pas attacher trop d’importance à ce point. Pourtant, les conditions de stockage sont un des paramètres de préservation de la qualité du produit, donc de la santé du consommateur. Un employé du service qualité dans une entreprise de production de boissons gazeuses nous a éclairés sur l’importance des conditions de stockage : « Une bouteille en plastique perd son étanchéité après exposition au soleil, ce qui rend le produit vulnérable aux facteurs externes. Les conséquences du non-respect des conditions de conservation des produits alimentaires sont multiples. Tout d’abord la détérioration de la qualité des produits, puis leur consommation provoque le risque d’intoxication alimentaire pouvant, dans certains cas, entraîner le décès et enfin l’occupation des espaces publics réservés aux piétons ». Aujourd’hui, il est navrant de relever que ni les appels incessants lancés par le ministère du Commerce aux commerçants de ne point exposer des produits alimentaires au soleil, ni les fréquents contrôles d’agents de la direction du commerce ne semblent parvenir à mettre un terme à cette anarchie de l’activité commerciale. La DCP (direction du Commerce) qui a la prérogative de sévir contre ces pratiques, a déjà procédé à la fermeture de plusieurs commerces mais il reste que les sanctions financières demeurent les plus efficaces, affirment certains commerçants qui certains d’entre eux se plient désormais au règlement, après avoir été sévèrement sanctionnés.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*