Accueil » Monde » Début à Genève de la table ronde sur le Sahara occidental: Le «Round» réussi de Köhler

Début à Genève de la table ronde sur le Sahara occidental: Le «Round» réussi de Köhler

Le Maroc tentera-t-il de réviser sa copie ? Sortira- t-il honorablement de son conflit avec le Sahara occidental, la dernière colonie de l’Afrique, lors des négociations qui sont en cours ? La table ronde sur ces négociations qui se déroule en Suisse, est-elle le prélude à un règlement de la crise ? Le Maroc qui a longtemps joué son « tour de passe-passe » dans ces négociations, n’a pas droit à l’erreur. Il doit s’aligner et s’en tenir aux résolutions onusiennes. Se trouvant dans un statu quo depuis voilà six ans, les pourparlers ont finalement repris même s’ils sont considérés dans les usages diplomatiques, d’un long processus « renouvelé ». Une table ronde entre le pays colonisateur et le Front Polisario a ouvert ses travaux mercredi à Genève.
L’Algérie, pays voisin au conflit, assiste à ces travaux en tant qu’observateur. Cette réunion a été présidée par l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’Onu pour le Sahara occidental, Horst Köhler. Il est vrai que l’ONU veut se montrer inflexible dans ses positions à l’égard du Maroc qu’elle a toujours soupçonné de vouloir torpiller les négociations en instaurant des « préconditions ». Preuve en est que pour la première fois depuis six ans, on évoque un règlement définitif du conflit. Un pari certes réussi pour l’émissaire spécial de l’ONU à Genève pour le Sahara occidental. Le Maroc est, cette fois, pour ainsi dire, dos au mur. Il est contraint à mettre fin à ses longues tergiversations autour d’un processus de négociations qu’il voulait « sans fin ». Il n’aura devant lui aucune excuse de ne pas voir ces négociations aboutir. Pour rappel, le 31 octobre dernier, le Conseil de sécurité de l’ONU avait voté, dans sa résolution 2440, la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario. Une reprise des négociations « sans préconditions et de bonne foi » insiste l’ONU. Objectif : parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental. Une paix entre le Maroc et le Sahara occidental est- elle possible ? Cette réunion sera la première du genre en six ans et se déroulera conformément à la résolution 2440 du Conseil de sécurité des Nations unies. Elle constituera un premier pas vers un processus de négociation renouvelé visant à parvenir à une solution juste, durable et mutuellement acceptable, qui fournira pour l’autodétermination du peuple du Sahara occidental », a indiqué mardi soir une note d’information de l’Onu. Les travaux de deux jours se déroulent au palais des Nations. La Mauritanie, l’autre pays voisin et observateur y participe aussi. Les Sahraouis sont venus à cette table ronde avec une délégation présidée par Khatri Addouh, et composée du coordinateur sahraoui avec la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO), M’hamed Khaddad, du représentant sahraoui auprès des Nations unies, Sidi Mohamed Omar, ainsi que la secrétaire générale de l’Union nationale des femmes sahraouies, Fatima Elmehdi et le conseiller auprès du Secrétariat national du Front Polisario, Mohamed Ali Zerouali. La délégation marocaine est conduite par le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, qui est accompagné du directeur général des études et de la documentation (DGDE – service de renseignements), Mohamed Yassine Mansouri. Du côté algérien, la délégation est conduite par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, accompagné du représentant permanent de l’Algérie auprès des Nations unies (New York), Sabri Boukadoum. Les Mauritaniens sont représentés par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Ismail Ould Cheikh Ahmed, et des cadres de son ministère. Auparavant, Horst Köhler s’est entretenu séparément avec les différents chefs de délégation, dont le ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel. Une conférence de presse sera animée par Horst Köhler à la fin des travaux.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*