Accueil » Régions » L’AWEM de Saïda à l’écoute des jeunes: Mes chiffres de l’emploi

L’AWEM de Saïda à l’écoute des jeunes: Mes chiffres de l’emploi

A en croire les déclarations du dynamique directeur de wilaya de l’AWEM, M. Chleff Abdelkrim, les chiffres de placement des jeunes durant les 11 mois de cette année en cours, l’on peut affirmer que ses services dont le rôle est d’encourager toute forme d’action et de mesure à promouvoir l’emploi notamment le recrutement des jeunes dans le cadre classique, tient son pari. Ce même responsable dira que cette année 2744 placements ont été créés dans le cadre de la promotion de l’Emploi. A elle seule, la direction de wilaya a pu placer 1053 alors qu’au niveau des antennes situées dans les communes d’El-Hasasna (261 placés sur 324 demandes), Ain-El-Hadjar (371 sur 399) alors qu’à Sidi-Boubekeur (147 sur 176 ont été placés). Ces placements de ces 11 derniers mois de cette année en cours sont très encourageants grâce au personnel qui a fait la preuve de son savoir-faire et de sa compétence. « Et nous allons poursuivre cet effort afin d’atteindre encore de meilleurs résultats d’ici la fin de cette année en cours », dira le directeur Chleff dont le téléphone n’arrêtait pas de sonner. Rappelons dans ce contexte que pour le recrutement en classique, c’est l’entreprise qui prend en charge le salaire et la sécurité sociale du jeune placé pour ce qui est du CTA (contrat de travail aidé). S’agissant du DAIP, l’Etat prend en charge le diplômé supérieur en lui versant 15000 Da par mois. A noter que l’ANEM de la wilaya s’est dotée d’un nouveau siège d’une superficie de 236 m² au niveau de la daïra de Ain-El-Hadjar alors qu’auparavant, on occupait un local d’une superficie ne dépassant pas les 236 m². A ce titre, profitant des colonnes de notre journal, le directeur de wilaya de l’AWEM dira: « je tiens à remercier en mon nom le wali de Saida, M. Louh Seif El-Islam, d’avoir été à notre écoute en nous attribuant ce local qui a permis à notre personnel de travailler dans un cadre agréable ». En somme, l’AWEM et ses antennes réparties à travers les daïras que compte la wilaya essayent, bon gré, mal gré, de parvenir à colmater les multiples lacunes et de combler une demande d’emploi si pressante car d’année en année, les demandes se multiplient devant une offre souvent tributaire de paramètres exogènes.

À propos Ould Ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*