Accueil » Chronique » Point de Vue: Les faux muftis !

Point de Vue: Les faux muftis !

L’appel lancé lundi par le ministre des Affaires religieuses, M. Mohamed Aïssa, montre à quel point la mosquée algérienne est menacée par les semeurs de fitna. Le ministre sait comme et les Algériens savent que certaines mosquées ne respectent pas leurs statuts et ne prêchent pas toujours la bonne parole, les principes du pardon, de la réconciliation, de l’amour et du vivre ensemble en paix. Au contraire, des discours très critiques, radicaux et haineux sont lancés aux fidèles qui, souvent désemparés, gobent tout ce qu’ils entendent. Ces radicaux qui revendiquent d’autres courants et d’autres références religieuses, vont jusqu’à lancer des fetwas sans avoir le droit ou la compétence. C’est pourquoi, certains Algériens se sont radicalisés sans se rendre compte, imposant à leur entourage des règles inappropriées à la société algérienne qui aspire à la modernité et l’ouverture. La mosquée ne peut être un lieu d’obscurantisme, de radicalisme ou d’endoctrinement. C’est le lieu de la paix par excellence, de l’apprentissage des véritables préceptes de l’Islam, du respect et de l’amour de la patrie. Il n’y a pas que le «halal» et le «haram». L’Islam ne se résume pas à cela, il est beaucoup plus profond, plus large et plus rassembleur. Il est la religion de la paix. Mais certains radicalistes font fi de toutes ces dimensions et optent volontairement, avec une grande préméditation, à le noircir, à le rendre moins tolérant et plus sévère dans le but de transformer la société, la pousser vers la régression et la haine. Nous avons vécu une période très dure et sanglante à cause de ces discours trompeurs et violents, à cause de ces idées d’un autre âge et ce sont les mêmes discours qui continuent, heureusement pas dans toutes les mosquées. C’est pourquoi, il faut être vigilant et ne pas prendre pour argent comptant tout ce qui se dit. C’est le rôle aussi de l’Etat qui doit surveiller ces faux muftis et les mettre hors d’état de nuire. La mosquée doit aussi respecter les lois de la République.

À propos BOUHALI Abdallah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*