Accueil » Chronique » Pôle & Mic: Du gaspillage!

Pôle & Mic: Du gaspillage!

Parfois, l’on se rend compte en fait du «gaspillage». Le gaspillage c’est aussi une perte d’argent. A Oran, la cinémathèque de la ville projette quotidiennement durant le mois de décembre le film «le puits», un film à voir et à revoir. Une très bonne initiative culturelle et le prix du ticket à 200 DA est abordable pour les cinéphiles. Mais là où le bât blesse, cette initiative n’a pas été médiatisée et le grand public n’est pas au courant. Du coup, le film est projeté devant une poignée de cinéphiles. Ailleurs en Occident, on annonce la projection d’un film au moins deux mois à l’avance et l’information est diffusée sur les ondes des radios. Chez nous, des grands événements ne sont pas médiatisés et l’APC comme la direction de la culture aurait pu placarder des affiches, ou de petites affiches, dans les arrêts de bus et de tramway. On pouvait demander aux hôtels et autres centres commerciaux de diffuser l’information surtout qu’il s’agit d’un bon film qui est en course aux Oscars. Une fierté pour la jeunesse algérienne où le film représente cette dualité entre la vie ou la survie face à la mort. Ce conflit entre l’humain et l’inhumain et cette guerre entre l’innocence et la ruse. Si cette initiative pouvait être généralisée aux autres wilayas avec un accompagnement médiatique, nos films pourraient se subvenir financièrement ou du moins partiellement. La culture sans information ou sans support médiatique est un coup d’épée dans l’eau. C’est pour cela que projeter un film devant une dizaine de spectateurs est vraiment un gaspillage qui devrait pousser nos dirigeants du secteur de la culture à réfléchir et à rectifier le tir surtout que nous sommes à l’orée du «takachouf».

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*