Accueil » Chronique » Point de Vue: Bananes, dites-vous !

Point de Vue: Bananes, dites-vous !

On nous promet des bananes et de la viande congelée à des prix raisonnables et à la portée du simple citoyen dès que les nouvelles décisions seront mises à l’œuvre pour « faciliter » l’importation de ces deux produits. Peut-on dire que ce sont de bonnes décisions? Comme disent les spécialistes, cette décision devra « réguler » le marché des fruits et de la viande. Si le prix de la banane était à la portée du citoyen, le prix des oranges serait revu à la baisse. Quant à la viande, les prix ont flambé depuis les restrictions des importations sur cette denrée. Dans les deux cas, les spéculateurs ont bien tiré profit des restrictions et interdictions des importations où les prix des produits ont presque tous été revus à la hausse. Déjà, le prix de la pomme de terre ne cesse de surprendre alors que si l’on importe quatre ou cinq navires de pomme de terre, son prix dégringolera de facto. Ces hausses ne se basent sur aucun argument. Déjà, le prix du poulet et autres viandes rouges sont en hausse alors que rien ne justifie cette hausse. On aurait aimé que l’exécutif prenne des mesures structurelles pour éliminer les intermédiaires et spéculateurs qui décident de ces hausses de prix des produits « locaux ». Depuis des décennies, soit depuis la libéralisation du marché, les spéculateurs font la loi et les instances de l’Etat sont incapables de faire face à leur diktat. A chaque fois, on nous promet qu’une guerre sans merci sera lancée contre les spéculateurs et intermédiaires mais en vain. La situation se dégrade de plus en plus. Les politiques n’abordent jamais un tel sujet alors qu’ils devraient au moins mettre la pression sur l’exécutif pour « réguler » le marché. Déjà, des produits pharmaceutiques se font très rares. Le citoyen ne sait plus parfois où donner de la tête face à la pénurie de certains médicaments. On nous a promis une enquête, mais nous n’avons rien vu venir puisque des médicaments comme « Ventoline », nécessaire pour les asthmatiques, demeure presque introuvable. En somme, il y a des urgences et plus essentielles que la banane ou la viande.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*