Accueil » Oran » Peu de bus sont en service après 18h00: Les transporteurs font la loi !

Peu de bus sont en service après 18h00: Les transporteurs font la loi !

Interpellés, aujourd’hui plus que jamais à sévir pour réorganiser et assainir une situation le moins qu’on puisse dire chaotique, les services de la direction du Transport à Oran sont appelés à prendre toutes les mesures adéquates pour éradiquer quelques nouveaux phénomènes qui irritent les usagers et par-là même donnent une image des plus hideuses du transport urbain. En effet, avec tous les maux constatés, après avoir libéré le champ pour que le privé soit le métronome dans un secteur aussi névralgique que la sécurité du pays, les transporteurs des différentes lignes notamment ceux du 11 décident, désormais et unilatéralement, par eux-mêmes les heures où ils doivent arrêter le service. Les transporteurs publics à Oran ne respectent plus les horaires de départ et d’arrivée, notamment à la fin de journée, laissant du coup les passagers dans l’expectative à des heures tardives. Il est 18h30 à Hai El Yasmine et les citoyens n’en revenaient pas, aucun bus à destination du centre-ville n’est en service. Plus de vingt passagers attendaient patiemment mais aucun bus ne voulait les transporter. Il est 19H00, toujours rien, les lueurs du crépuscule ont pris le dessus sur la lumière du jour, alors que ces hommes et femmes ne savent plus quoi faire, soudain, lorsqu’un chauffeur et le receveur d’un bus décident à la satisfaction de tout le monde de prendre en charge les passagers à destination du centre-ville. «Ce n’est pas la première fois que les passagers se voient confrontés à ce genre de situation. Les bus desservant la ligne 11, baissent le rideau à partir de 18h30. Une chose inacceptable dans la mesure où beaucoup de citoyens sont libérés justement à ces heures-là de leur travail », affirme une jeune fille qui n’ pas mâché ses mots pour dénoncer un comportement irresponsable des transporteurs qui sont dans l’obligation de s’aligner à l’instar des autres transporteurs sur les mêmes horaires du début et d’arrêt de travail. Une anarchie totale sévit dans cette ligne, aucun respect d’horaire, la surcharge des bus, cherchant par n’importe quel moyen le gain facile et rapide au dam des usagers des transports publics. Si ces lignes ont été ouvertes au privé et notamment aux jeunes bénéficiant des aides de l’état dans le cadre de l’emploi de jeunes, c’est bien pour éradiquer sinon alléger le calvaire vécu jadis au quotidien par le citoyen, et d’améliorer les prestations des services fournies par ce secteur et parallèlement atténuer le taux de chômage chez les jeunes. Mais hélas, sur le terrain la réalité est toute autre. Une situation chaotique qui nécessite une intervention urgente des services compétents ayant délivré des licences et autorisations à ces transporteurs pour d’une part réussir leur objectifs commerciaux, mais surtout pour servir le citoyen. Autrement, il existe toujours la possibilité de remettre les choses à leur état initial et que l’Etat reprenne en main le transport public.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*