Accueil » Chronique » Pôle & Mic: «Mini» crise?

Pôle & Mic: «Mini» crise?

Alors que certaines sources avaient indiqué que le FLN gèlerait son activité « temporairement » à l’alliance des présidentielles, le siège du FLN a abrité la réunion de ce groupement. Le FLN était représenté par Nadir Boulagroune, chef de cabinet, Ahmed Boumahdi, membre du comité central, et Mustapha Rahiel, membre du bureau politique. Ce qui élimine la piste selon laquelle Ould Abbés aurait été « écarté » de la tête de l’ex parti unique, car ayant anticipé sur l’annonce d’un cinquième mandat pour Bouteflika. Déjà, la réunion de l’Alliance présidentielle et les rencontres cycliques se tiendront prochainement aux sièges des autres partis de l’alliance. Ils avaient convenu d’« un programme d’action progressif aux activités multiples, individuelles et collectives, qui seront menées tout au long des mois à venir dans le cadre d’un travail collectif fédérant toutes les forces et compétences et intégrant toutes les potentialités et capacités ». Ça se voit qu’il y a « répartition » des tâches au sein du FLN après la convalescence ou retrait de Ould Abbès sans désigner un « nouveau » chef. Et pourtant, une dépêche de l’APS avait rapporté que l’intérim sera assuré par Mouad Bouchareb. Après deux jours, et contre toute attente, vendredi à la chaîne El-Bilad TV, dans laquelle il démentait avoir démissionné de son poste de secrétaire général du FLN, accusant «les médias francophones» de lui avoir fait dire ce qu’il n’avait pas dit, c’est au tour du membre du bureau politique du parti, Ahmed Boumehdi, d’affirmer que Djamel Ould-Abbès est toujours à son poste et qu’«il continue normalement de diriger le parti à partir de chez lui». Boumehidi avait fait cette déclaration en marge de la réunion des partis de l’Alliance. A ne rien comprendre ! ce qui laisse supposer qu’un ou des clans ne veulent pas mettre en péril le FLN, qui reste une vraie machine électoraliste sur laquelle aura besoin de s’appuyer soit Bouteflika ou son successeur. Ce qui est certain, le FLN est en « mini » crise.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*