Accueil » Chronique » Point de Vue: Simple jeu de théâtre

Point de Vue: Simple jeu de théâtre

Une démocratie authentique se réfère à un jeu basé essentiellement sur l’Etat de droit et la transparence politique. Tout est régi par la loi et le règlement. Le lobbying et les autres jeux «hors jeu» n’ont qu’une minime marge de manœuvre. En Algérie, d’ailleurs à l’instar des pays du pays du tiers monde, le jeu démocratique est fait autrement. L’on se tâcherait à vous convaincre de l’existence d’un simulacre de système démocratique qui n’a pas ses effets dans la réalité. Les pluralismes politique, culturel et syndical, sont prévus dans la Constitution du pays, et y sont mêmes protégés par elle. Hormis les trois ou quatre partis politiques qui portent, plus au moins, des programmes et des projets de société, avec des ambitions sincères de s’effrayer éventuellement, un chemin vers le pouvoir, les autres ne sont que des micro partis sans poids politique réel.. Des formations politiques passant la plupart du temps dans des longues hibernations attendant les élections et les moments événementiels pour se réveiller et mettre leurs services au plus offrant, généralement aux partis du pouvoir. L’opposition a–t-elle été affaiblie par préméditation ou bien la faiblesse fait partie de ses caractéristiques? Un citoyen ou groupe de citoyens songeant à créer un parti politique juste pour bénéficier de dividendes d’un système de partages et de quotas. Nous avions le choix d’adopter une démocratie authentique avec ses règles et ses marges de manœuvre et un simulacre de démocratie tiers-mondiste. Ce genre de démocratie de façade, est parfois, plus nuisible aux principes de liberté et de citoyenneté, qu’un despotisme pur et dur. Quelle serait la différence entre les deux : dans le premier cas, c’est le despotisme d’une seule personne. Dans le second cas: c’est le «despotisme» d’un système de partage des rôles et des dividendes, érigé en fausse démocratie. En Algérie, les partis politiques sont classés en quatre groupes: Le premier contient les partis du pouvoir ou les partis au pouvoir et toute évidence, quelques alliés ayant accepté de jouer ce jeu avec un « bonus » en contrepartie. Le second groupe, c’est celui des partis plus au moins important ayant des assises au sein de la population. Ils possèdent, quand même, un programme politique et un projet de société. Ces derniers sont immobilisés par des règles de jeu ne permettant qu’à ceux du pouvoir de se mouvoir. Le troisième groupe, un fourre-tout où l’on trouve de tout. Ce sont les partis des élections, des marchandages dans les coulisses, des vendeurs de têtes de liste, les partis qui se font de l’argent avec leurs formations politiques et …et… les autres. Le quatrième groupe rassemble les partis qui sont interdits d’agrément, privés de l’activité politique officielle. Mais pourquoi donc? Leur secret est détenu par le pouvoir… !??

alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*