Accueil » Chronique » Point de Vue: Ruptures injustifiées

Point de Vue: Ruptures injustifiées

De toutes les relations extérieures de l’Algérie avec les Etats du monde entier, notamment les proches voisins, le Maroc en fait l‘exception. Pourtant, tout le long de la guerre de libération, les Marocains et les Algériens ont combattu avec une seule main la puissance colonialiste française. Mais, dès le début de l’indépendance et avec la regrettable guerre des sables en 1963, suite à une agression du royaume voisin sur un petit Etat venant tout juste d’humer les belles odeurs de la liberté, tout a tombé dans l’eau. Et, c’est de là qu’avait commencé cette longue rupture, semée d’une méfiance réciproque presque pathologique entre les deux Etats, un peu moins sérieuse avec les deux peuples, prenant ainsi à chaque période un aspect particulier. Nous avons tous assisté de notre côté algérien, comment et après la réouverture des frontières entre les deux pays en 1986, cette ruée vers le Maroc avait-elle pris une telle ampleur. En 1976, il y avait la question du Sahara Occidental qui a surgi brusquement d’un amas d’événements, pour en devenir –et pour quatre décennies- le problème numéro un de la région. La divergence de vue entre les deux gouvernements marocain et algérien, quant à trouver un statut à ces territoires libérés récemment par la puissance occupante de l’époque qui était l’Espagne, pesait lourdement et allait finalement hypothéquer les relations entre les deux pays qui avaient sérieusement frôlé la guerre. L’Algérie était clairement pour l’indépendance des territoires sahraouis et pour en faire un Etat indépendant. Le régime marocain était diamétralement opposé à cette thèse, préférant tout simplement les annexer au royaume. Mais depuis, chacun est resté cramponné dans ses positions, à l’exception de cette période éphémère 1986-1994, avec bien sûr, son fameux traité de l’UMA (Union du Maghreb Arabe). Les grandes puissances, notamment l’Union Européenne, ne sont pas contre une Union Maghrébine seulement, ils préfèrent qu’elle soit leur œuvre et pas celle des Maghrébins. En d’autres termes, ils souhaitent une Union similaire à celle de la Ligue Arabe, ou de l’Organisation de la Conférence Islamique, des machins « morts–nés » et truffés de mines explosives de partout. Autrement, ils ne tolèrent aucune Union d’Arabes ou de Musulmans dans leur voisinage immédiat. Et, à mon avis, c’est une raison convaincante, pour qu’ils continuent à entretenir les divergences et les discordes, en sapant les bonnes initiatives. Les facteurs extérieurs ne sont pas, à vrai dire, les seules raisons. Des régimes, dépourvus de souveraineté, ne sauraient finalement répondre aux attentes de leurs peuples… aspirant à l’Union et à la force.
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*