Accueil » Régions » Œuvres sociales de Bouira: Le Sap dénonce une tentative de détournement

Œuvres sociales de Bouira: Le Sap dénonce une tentative de détournement

Le Syndicat algérien de paramédicaux (SAP) de Bouira, a protesté, hier, devant le siège de la direction de la santé publique (DSP) locale, afin de dénoncer une tentative de «détournement» de l’argent des œuvres sociales au niveau de l’hôpital Mohamed Boudiaf de Bouira. Ainsi et selon le docteur Triki, président de la section syndicale du SAP à l’EPH de Bouira, tout a commencé lorsqu’un courrier anonyme a été envoyé à son syndicat, lequel document comporte une liste des travailleurs bénéficiaires d’un prêt de la part de la commission des œuvres sociales. «Cette liste datée en 2016, contient des noms connus non nécessiteux, pire encore, même des couples ont bénéficié des prêts dont on ignore les raisons légitimes qui ont motivé cette commission dont la date de son mandat tire à sa fin, à attribuer des prêts abusivement, sans respect des règles et lois en vigueur», affirme le coordonnateur du SAP à l’échelle locale. Selon notre interlocuteur, cette opération a été effectuée en « catimini» sans aucun préalable avis d’affichage aux travailleurs pour que tout le monde soit informé et pouvoir postuler à un prêt. «Dès la vérification de ces graves informations, nous avons informé le directeur de l’hôpital et nous lui avons exigé d’ouvrir une enquête interne avec notre participation en tant que partenaire social », précisera ce syndicaliste. Ensuite et toujours d’après le coordinateur du syndicat des paramédicaux, le 22 octobre dernier, le directeur de l’EPH de Bouira, s’est engagé à déposer plainte contre les membres de la commission des œuvres sociales. « Nous sommes le 6 novembre et aucune plainte n’a été déposée. Cette action vise en premier à alerter l’opinion publique et aussi mettre la pression sur le directeur de l’hôpital de peur qu’il n’étouffe l’affaire », soutiendra M. Triki, qui invite le directeur de cet établissement de prendre des mesures adéquates, faute de quoi, il sera dans l’obligation de saisir les autorités judiciaires compétentes, préviendra-t-il. A la question de savoir à combien s’élève la somme prêtée aux à certains travailleurs de la santé, M. Triki révélera qu’elle a été estimée à deux millions sept cent cinquante mille dinars (2.750.000.00. DA). Djamel Boutmer, le directeur de l’hôpital de Bouira que nous avons tenté de joindre, n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet.

À propos TAIB HOCINE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*