Accueil » Chronique » Point de Vue: Autorités en perte de vitesse Et …des pertes pour le Trésor public

Point de Vue: Autorités en perte de vitesse Et …des pertes pour le Trésor public

Le ministre de la Justice a estimé dernièrement que les amendes des procès impayés devraient atteindre un peu plus de 07 milliards de DA. La Sonelgaz présente quant à elle des chiffres aussi décevants et astronomiques, concernant les redevances de consommation en électricité non encore payées. Des taxieurs ont tout simplement cessé le métier de taxieur « officiel, agrémentés », puisque c’est plus rentable, s’il va se transformer en «clandestin». Un transporteur clandestin ne paye pas d’impôts et d’autres taxes. Cette activité bien qu’interdite sur papier, serait en revanche tolérée par le fait accompli et l’absence d’une autorité de l’Etat sereine. Des instructions venant d’en haut ordonnant de fermer l’œil sur cette activité et aucun subalterne n’oserait s’y aventurer. Pourquoi? Paix sociale l’exige. Elle est devenue, cette paix sociale, la priorité des priorités. Tous les chemins mènent – cette fois, pas à Rome- mais vers la paix sociale. Comme vient de le confirmer le ministre de la Justice ou les responsables de la Sonalgaz ou ceux de la SEOR, ou même des impôts. L’évasion fiscale n’a pas encore fait parler d’elle. Cela s’explique par une seule chose : les citoyens redevables ne craignent plus l’autorité de l’Etat. Pourtant, s’acquitter de ses redevances ou payer ses impôts ou ses amendes exigés dans un cadre de la loi, sont des actes purement de citoyenneté et pas d’assujettissement. La déclaration du ministre, sus indiquée, démontre une fois encore, qu’aspirer à la paix sociale par «ces trucs de grand-mères» n’est pas du tout payant. Le résultat décevant : un pays avec une économie qui clopine à plus des deux tiers dans l’informel. Savez-vous quelles sont les pertes énormément causées au Trésor public par ces pratiques antinationales? Tout le monde en profite de cette situation. Même des hauts responsables sont impliqués dans ce jeu de la mort, avec des prête-noms et des sociétés écrans. En somme, tout le monde, parait–il, aurait trouvé son compte dans cette mascarade. La solution ? Elle est là. Elle nous attendait depuis des années : La planche à billet. Dans quelques années, nous allons moissonner les premières récoltes de cette solution qui non seulement irresponsable, mais aussi dangereuse. Le but n’est pas le développement, non plus l’évolution …mais la paix sociale. Cela se traduit par : laissez-le faire ce qu’il veut, pourvu qu’il nous foute la paix…la paix sociale.
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*