Accueil » Sport » JS KABYLIE – Abdelkrim Medouar multiplie les bourdes: La provocation de trop de la ligue

JS KABYLIE – Abdelkrim Medouar multiplie les bourdes: La provocation de trop de la ligue

Décidément, le réveil de la JSK en ce début de saison fait beaucoup de jaloux, en témoigne la dernière décision de la LFP concernant le changement des dates des deux prochaines rencontres du club kabyle en championnat
Une décision qui a fait réagir la direction de la JSK d’une très forte manière, en s’en prenant ouvertement aux décideurs de notre football, particulièrement ceux de la Ligue de football professionnel (LFP) en charge de la gestion du championnat des Ligues 1 et 2 Mobilis. «Je ne vois pas le professionnalisme dans cette LFP que préside Medouar. Chaque semaine, il change la programmation des matchs. On a cautionné deux fois, c’est bon, on ne concèdera pas un troisième cautionnement. Nous, on jouera lundi ou on boycotte le match, nous sommes décidés et même déterminés à aller jusqu’au bout dans cette affaire», fulminait en effet, avant-hier, le président de la JSK, Cherif Mellal, dans une déclaration sur le site officiel du club, quelques heures après la décision de la LFP de faire reculer le match de la JSK contre l’USMA de 24 heures et celui face au NAHD de 48 heures, à l’instar d’ailleurs d’autres rencontres qui ont connu le même sort, sans pour autant susciter jusque-là la réaction des équipes concernées, pour la simple raison qu’à l’exception de la JSK, qui a vu son match face au CSC reporté au 19 novembre, toutes les autres formations de la Ligue 1 Mobilis ont disputé, mardi dernier, leurs rencontres de la précédente journée, alors que le CSC et l’USMBA ont livré jeudi la finale de la super-coupe d’Algérie. C’est pour dire que ce lifting opéré à la dernière minute par la LFP au calendrier des deux prochaines journées «arrange» plus ou moins les affaires des autres équipes sauf… la JSK. Et pour cause, déjà contrainte au repos forcé depuis le 19 octobre, date de son dernier match face au MCO, la JSK se retrouve dans l’obligation d’attendre 24 heures supplémentaire pour disputer son prochain match du championnat face à l’USMA, en raison de son report d’une journée par la LFP. Un changement de dernière minute qui a provoqué la colère des Kabyles qui crient au complot et refusent de céder à la décision de la LFP en menaçant même de se retirer du championnat, au cas où l’instance footballistique décidait de maintenir sa décision de reporter le match USMA – JSK au 6 novembre. «Cela fait une semaine qu’on a arrêté le programme de préparation pour ce match contre l’USMA. Je pense que le football se joue sur le rectangle vert et pas ailleurs, et c’est le meilleur qui gagne. A la JSK, on n’accepte plus ce genre de scandales. A Sétif, le match était prévu à 17h45, ils l’ont retardé jusqu’à 20h. Les deux matchs face au MCA et le CSC ont été reportés ; maintenant ils veulent reporter celui face à l’USMA, c’est inacceptable ! C’est bon, y en a marre», ajoute le boss des Canaris, qui semble décidé à aller jusqu’au bout dans son bras de fer avec le président de la FAF, Abdelkrim Medouar, en invitant les autres présidents de clubs à une réunion, aujourd’hui même à Alger, avec à l’ordre du jour, le retrait de confiance au premier responsable de la LFP. La sortie fracassante du boss de la JSK a suscité un large élan de solidarité chez les supporters du club, en témoignent les milliers de messages postés sur les réseaux sociaux appelant la direction de la JSK à poursuivre son offensive contre le responsable de la LFP, soupçonné de vouloir «casser» la JSK. «La JSK dérange. Nombreux sont les dirigeants de clubs qui n’ont pas digéré le sans-faute de notre équipe après 11 matchs. Et pour briser cet élan victorieux, ils ont décidé de jouer sur la programmation. La JSK compte à présent trois points de retard sur l’USMA, on veut à tout prix la déstabiliser avec ces reports afin de l’éjecter de son fauteuil d’une manière extra sportive», écrit un supporter sur une page très suivie sur Facebbook. Une analyse qui revient pratiquement dans toutes les discussions, au point où l’enjeu sportif du prochain classico face à l’USMA est relégué au second plan, par la faute d’une gestion à la petite semaine d’une LFP, pas du tout exempte de partial.

À propos M.DEGUI

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*