Accueil » Santé » Ils sont 50.000 cas de cancer chaque année: De nouveaux médicaments produits en Algérie!

Ils sont 50.000 cas de cancer chaque année: De nouveaux médicaments produits en Algérie!

Ce Plan anti-cancer est doté d’importants moyens législatifs et logistiques balisant trois objectifs essentiels: la prévention, le dépistage et le traitement. Il est vrai qu’il s’agit d’un Plan ambitieux de lutte anti-cancer qui du reste est échelonné sur plusieurs années. Mais, le partenariat signé entre le ministère de la Santé et les laboratoires concernés, portent l’échéance à 2019. Des laboratoires étrangers de renom sont associés par le ministère de la Santé dans la concrétisation de ce Plan. Parmi ces laboratoires, les Suisses «Roche», pionniers dans le monde dans la recherche pharmaceutique spécialisée et dont le siège est implanté à Bâle. Pour la gouverne, l’accord de partenariat avait, rappelons-le, été conclu en 2016. Installés depuis 20 années sur le territoire national, les laboratoires suisses Roche font montre d’un suivi rigoureux des recommandations du Plan national de lutte contre le cancer. «Ils respectent à la ligne leur engagement avec le patient algérien», affirme une source proche de ce dossier, citée par un quotidien national. Tout compte fait, ces laboratoires ont conclu, il y a trois ans déjà, un accord de partenariat avec le ministère de la Santé, la Population et la Réforme hospitalière lequel accord prévoit, selon le docteur en pharmacie, Abdellah Boulkroune, et néanmoins chargé de la communication et directeur du partenariat», un soutien au Plan national de lutte contre le cancer, élaboré par le ministère de la Santé suivant le quinquennat 2014-2019. Les trois objectifs fondamentaux de ce Plan sont évidemment «la prévention, le dépistage et le traitement». « Roche » est présenté comme étant le premier investisseur en recherche et développement pharmaceutiques dans le monde. Ces laboratoires suisses se sont taillés une forte réputation dans l’univers de la recherche et de la fabrication des molécules type anti-cancer. Pour autant, ces laboratoires sont aussi spécialisés dans la biotechnologie. Il faut savoir par-là même, que tous ces produits sont d’origine biologique. Ils concernent spécialement le traitement du cancer. Considéré comme la deuxième cause de mortalité dans le monde, le cancer inquiète toujours les malades. Il faut reconnaître que cette pathologie qui se généralise facilement suite à plusieurs facteurs (malnutrition, le tabagisme, les nourritures à base chimique, les facteurs psychologiques dont le stress et l’angoisse). «C’est l’une des maladies du siècle après les AVC», estiment des spécialistes. C’est la deuxième cause de mortalité (21%) en Algérie après celles causées par les maladies cardio-vasculaires. Le cancer se manifeste chez la femme à travers essentiellement le cancer du sein et chez l’homme par celui de la prostate et le colorectal, communément appelé cancer du colon. L’Algérie a opté pour un plan de lutte contre le cancer sous ses différentes formes. Le pays compte plus de 480.000 personnes atteintes de cancer. En outre, 50.000 nouveaux cas sont enregistrés annuellement. Pour rappel, le cancer du sein est présent dans 40% des cas chez la gente féminine. «Ce n’est pas une fatalité», affirme le docteur Boulkroune. «On peut guérir si l’on effectue un «dépistage très précoce», ceci selon la taille de la tumeur relevée», souligne-t-il. Le docteur recommande à cet effet une mammographie à un stade précoce, dès l’âge de 40 ans. Quatre wilayas ont été désignées «zones pilotes» par le ministère de la Santé pour suivre l’évolution de ce cancer. Il s’agit de celles de Biskra, Jijel, Laghouat et Tlemcen. Pour l’homme atteint du cancer de la prostate ou le «colorectal», deux zones pilotes ont été désignées. Il s’agit des wilayas de Béjaïa et Batna. Dans le cadre de la lutte nationale menée contre la cancer, des registres nationaux du cancer ont été créés dans les années 90, le ministère vient également de créer un centre d’oncologie à Adrar pour développer une stratégie de lutte contre le cancer et où persistent les dégâts engendrés par les radiations des tristes essais nucléaires effectués par la France dans la région de Reggane.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*