Accueil » Chronique » Point de Vue: 17 Octobre quand Tu m’as raconté !

Point de Vue: 17 Octobre quand Tu m’as raconté !

Le 17 octobre 1961, la France coloniale avait commis un crime. Je voudrai dire un autre forfait s’ajoutant à son palmarès de crimes, qu’elle avait inauguré un certain 05 juillet 1830…Depuis cette date, la machine à tuer  » française de toute évidence « , n’a pas cessé d’assassiner les Algériens. Pour raconter tout ce qui s’est passé, il me faut – espère-je, des cahiers volumineux, afin d’y « graphier » tout ce qui a été fait. Donc, ce qui s’est passé à Paris et sa Seine, ce jour-là, s’inscrit de facto dans ce long processus, visant à tuer en vue d’empêcher un être humain d’exercer sa liberté. L’homicide était double. Pourquoi? Parce que le motif de ces assassinats en noyant dans la Seine des gens qui ne sont ni des voleurs, ni des criminels, était d’empêcher des êtres humains venus pour réclamer pacifiquement, ce que les Français avaient réclamé quelques années auparavant, à leurs occupants allemands. Implicitement, le mot d’ordre voulait dire :  » Tu n’as pas à réclamer ta liberté et si tu oses le faire, je te jetterais dans le fleuve pour y mourir noyé « . Empêcher quelqu’un d’exercer sa liberté avec la manière qu’il le convient, est lui-même un crime, tel qu’il est prévu par les lois et les codes adoptés par le concert des nations, juste après la fin du second conflit mondial.
La France à cette époque, traumatisée par l’humiliation qu’elle avait subie de la part des armées nazies, ne savait -peut-être- pas, que les circonstances du monde ne sont plus à ce qu’elles étaient, au début de la colonisation, soit plus d’un siècle avant. Des tribus entières ont été exterminées, et ce selon les témoignages rapportés dans leurs documents rédigés par leurs officiers du corps expéditionnaire. En 1961, l’humanité avait fait des grands pas vers une prise de conscience, surtout que le monde à cette époque venait de vivre deux grandes guerres ayant laissé leurs effets traumatisants et douloureux sur toute la planète. Sans oublier, de toute évidence que les victimes des deux guerres étaient pratiquement dans la plupart des européens et des occidentaux… De par ces faits nouveaux, la France ne pouvait plus jouer à l’assassin impuni, faisant ce qu’elle lui plait dans ces indigènes complètement soumis … Voilà, lorsque la France avait rasé de la carte la tribu des Ouled Riyah – Mostaganem en commettant ce sinistre enfumage contre des Algériens désarmés et sans défense, sous le commandement de Pélissier, un illustre général napoléonien, le monde n’avait appris ce massacre, faute de moyens de communication à cette époque. Mais en 1961, les choses ne sont plus les mêmes.
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*