Accueil » Chronique » Pôle & Mic: Une protestation «inédite»!

Pôle & Mic: Une protestation «inédite»!

Le FLN de Ould Abbès est passé à l’acte contre le président de l’APN. Après l’avoir exclu des rangs du parti et sa convocation prochaine pour comparaître devant la commission de discipline, des députés ont tenu un sit-in devant l’APN et ont même cadenassé la porte menant vers le bureau du président de l’APN. Une manière «forcée» de lui interdire l’entrée et l’obliger à rendre le tablier. Cette action démontre que le bras de fer risque de tourner vers une «grave» crise au sein de l’APN. La dissolution du Parlement serait une option pour le pouvoir pour ne pas arriver à une quelque forme de «violence» d’autant que Bouhadja ne veut pas «abdiquer». Il jouit déjà de la plus importante organisation de la famille révolutionnaire, l’ONM. Le citoyen reste un simple spectateur de cette affaire. Déjà, le parlement n’est pas pris au sérieux par le citoyen, cette crise risque de ternir davantage son image. La protestation d‘aujourd’hui indique que la présidence ne voudrait pas s’immiscer dans les affaires des députés et du FLN. Mais si la présidence ou le clan présidentiel ne voudrait pas la dissolution de la Chambre basse, le dénouement de l’affaire sera ou serait pour bientôt. A défaut, c’est le FLN de Ould Abbès qui serait le grand perdant dans cette histoire ou conflit. Le FLN risque d’être secoué par une crise interne à la veille des présidentielles. Ce qui est étonnant, chacun laisse indiquer qu’il serait «béni» d’en haut, donc une médiation d’en haut pouvait régler le problème. Déjà, Bouhadja avait souligné que s’il avait été invité à partir par la présidence, il remettrait les clés. Cette affaire, ça sent une lutte de clan au sein du parti du FLN et en vue des présidentielles.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*