Accueil » Santé » 1ère journée nationale sur la transplantation rénale à Sidi Bel-Abbès: «La coordination, une nécessité absolue entre toutes les spécialités»

1ère journée nationale sur la transplantation rénale à Sidi Bel-Abbès: «La coordination, une nécessité absolue entre toutes les spécialités»

A lancé le directeur de l’agence nationale de greffe rénale « ANG », lors de la première journée nationale sur la transplantation rénale organisée durant la journée du samedi 13 à l’hôtel Eden, à l’initiative de la direction de wilaya de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière de Sidi Bel-Abbès, en collaboration avec le service de néphrologie du CHU « Hassani Abdelkader » et l’agence nationale de greffe en présence de spécialistes et de professionnels de la santé. Selon les responsables de cette journée scientifique, qui se veut d’une importance capitale pour la santé publique notamment les patients souffrant d’insuffisance rénale aussi bien pour le Trésor public en matière de dépense, la rencontre la première du genre tient à réhabiliter la transplantation rénale dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès en fournissant tous les moyens humains et matériels si l’on sait que parmi les 22.000 cas de malades insuffisants rénaux à travers le territoire national, Sidi Bel-Abbès compte plus de 559 cas et que plus de 5.000 nouveaux cas en attente d’une éventuelle greffe sont enregistrés chaque année a travers le territoire. A cet effet, dans le cadre d’une sensibilisation en vue de renforcer l’opération de don de reins la rencontre a permis au intervenant non seulement de mettre en relief leurs expériences dans la transplantation rénale mais aussi d’insister sur la nécessité de coordination des efforts des différents acteurs du secteur de la santé, à savoir les spécialistes en chirurgie rénale, en urologie, en réanimation, en psychologie pour la prise en charge des malades ainsi que les laboratoires. Plusieurs communications au thème de la lithiase rénale et la pratique de l’urétéroscopie, la tuberculose rénale et le cancer du rein qui représente 3% des cancers et touche plus d’hommes que de femmes. L’épidémiologie et la prise en charge de la maladie rénale chronique et le rôle du réanimateur dans la transplantation rénale, ont été animées par des professeurs spécialistes et chercheurs à l’image du Dr med Anouar Bouzi avec le thème « Mort encéphalique : diagnostic et modification physiopathologiques », Pr Ghomari W. du service d’anesthésie – réanimation avec le thème «patient en mort encéphalique de la réanimation au bloc opératoire », le Dr Mourad Lahmar du CHU de Batna avec pour thème « Partenariat :Coordination hospitalière et service de réanimation ». La journée a été rehaussée par la présence des autorités locales notamment le wali, le représentant du P/APW ainsi qu’un parterre important de médecins et représentants de la société civile.

À propos Mohamed Nouar

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*