Accueil » Chronique » Point de Vue: La France nucléaire …mise au ban

Point de Vue: La France nucléaire …mise au ban

Voilà, la France nucléaire se trouve une fois au ban des accusés…par les essais nucléaires qu’elle avait manœuvrés dans les eaux de l’océan pacifique, plus précisément dans une région qu’elle considère de facto comme de jure, faisant partie intégrante de sa souveraineté. Si la Polynésie dite française est reconnue par le droit international comme territoire d’outre mer, l’océan quant à lui est une zone internationale. Donc tout essai nucléaire ou autre assimilé pouvant laisser des effets nocifs contre l’environnement et contre les vies humaines est condamnable par le Droit International et le Code de la mer. Il est inconcevable que la France laisse sa métropole loin de toute souillure ou toxicité pour se déplacer à des milliers de kilomètres et commettre ses forfaits, chez des gens – apparemment faibles et sans défense – qu’elle considère comme citoyens de sa République égalitaire ou des citoyens- indigènes de second degré (peu importe). Les faits sont là et la lutte se fait par les voix qui s’élèvent hautement et clairement des citoyens autochtones vivant sur place ou par le truchement des Organisations Internationales versées dans la protection de l’environnement, à l’instar de la redoutable « Greenpeace ». La France décide alors, de jouer à la puissance nucléaire mondiale, tout en tuant les gens et en polluant l’environnement. Et, il faut préciser, là-dessus, qu’il s’agit bien des autres gens, c’est-à-dire qui ne sont pas des Français et l’environnement n’est pas également français. C’est exactement, ce qui s’est passé en Algérie il y a plus de 58 ans, lorsqu’elle a procédé à des essais nucléaires dans le Sud Algérien, profitant de son statut de puissance d’occupation. Ces essais -parait-il- se sont poursuivis jusqu’en 1966, exploitant l’alibi des quelques clauses secrètes des accords d’Evian …suite duquel, elles se sont arrêtées momentanément, pressions algériennes oblige. Elles devraient reprendre de plus belle dans la lointaine Polynésie à partir de 1970. En 1986, une guerre environnementale s’est déclenchée entre les autorités nucléaires françaises accoudées par les Services de Renseignement du même pays et l’Organisation internationale Greenpeace. Greenpeace avait à l’époque réussit plus au moins à atténuer l’engouement nucléaire des Français. Je ne vais pas m’attarder sur les effets néfastes que pourraient laisser des essais nucléaires dans une région. Elles laissent la désolation et la mort. Peut–on donc assimiler ces activités antihumaines à du terrorisme d’Etat? Effectivement que oui! Seulement dans notre logique mondiale actuelle, pour un être classé comme terroriste, il faut que tu sois faible…le fort quoi qu’il fasse il n’est jamais terroriste. Qu’il a tort ou il a raison, il a toujours raison. Le faible, qu’il a tort ou il a raison, il a toujours tort …
alkaderdz62@yhoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*