Accueil » Actualité » Plus de 25 tonnes de résine de cannabis saisies en 8 mois en Algérie: L’Ouest à surveiller de près

Plus de 25 tonnes de résine de cannabis saisies en 8 mois en Algérie: L’Ouest à surveiller de près

Les efforts déployés dans ce sens par les services combinés (police- gendarmerie, douanes) pour contrer ce fléau, montent d’intensité d’année en année. Il est évident que du fait que l’Algérie maîtrise parfaitement la surveillance de ses territoires de l’Ouest vers l’Est, le moindre mouvement suspect d’infiltration ou de manipulation de drogue est vite repéré. Aussi, le renseignement sécuritaire est devenu performant. L’Algérie s’est engagée dans la voie d’éradiquer ce mal terrible qui gangrène aussi bien l’économie que la société. L’Algérie refuse que ses frontières terrestres servent de passoires de transit de la drogue. En témoignent les derniers chiffres qui sont a priori effarants. Plus aucun doute, les frontières de l’ouest sont scrutées à la loupe. Plus de 25 tonnes de résine de cannabis ont été saisies en Algérie durant les huit premiers mois de l’année 2018, annonce un bilan de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie. Aussi frappant soit-il, l’ouest algérien constitue une véritable plaque tournante. En effet, plus de 60% de ces saisies se sont déroulées dans l`ouest du pays, selon un bilan de l`Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT). » Au total, 25.111,2 kg de résine de cannabis ont été saisis durant les huit premiers mois de l’année 2018, dont 60,49% dans la région Ouest du pays », a précisé l’Office dans son rapport. Ce document se réfère au bilan des services de lutte contre les stupéfiants (gendarmerie, police et douanes). Ainsi, la quantité de résine de cannabis saisie durant les huit premiers mois de l’année en cours a enregistré une baisse de 34,75% par rapport à la même période de l`année 2017. Cela s’explique surtout au «renforcement du dispositif sécuritaire au niveau des frontières», selon une source proche de l`Office qui relève que malgré cette baisse, les quantités saisies restent « encore élevées ». Selon le rapport, 31,95% des quantités saisies ont été enregistrées dans la région Sud du pays, 4,22% dans la région Est et 3,34% dans le Centre du pays. Concernant les drogues dures, la quantité de cocaïne saisie a « très fortement augmenté », passant de 3.951,4 grammes durant les huit mois de l’année 2017 à 670.225,3 grammes à la même période de 2018, selon le même bilan. La quantité d`héroïne saisie, a également augmenté (+13,27%) passant de 985,7 grammes à 1.116,5 grammes durant la même période de référence. Quant aux psychotropes, le bilan relève aussi une hausse de 28,2% des quantités saisies, passant de 746.424 à 957.403 comprimés durant cette même période. Selon les investigations menées par les services concernés, 33.595 individus ont été interpellés pour des affaires liées à la drogue, en hausse de 30,54% dont 171 étrangers, selon le même bilan qui fait état de 662 personnes en fuite. Durant les huit premiers mois de l`année en cours, 26.906 affaires ont été traitées par les services de lutte contre 19.931 affaires à la même période de l’année 2017, soit une augmentation de 34,99%. Sur le total des 26.906 affaires traitées, 6.176 sont liées au trafic illicite de la drogue, 20.706 relatives à la détention et à l`usage de drogue, et 24 affaires liées à la culture des drogues, conclut la même source.

À propos B.H.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*