Accueil » Chronique » Point de Vue: La «zetla» de sa majesté Et les convoyeurs de chez nous

Point de Vue: La «zetla» de sa majesté Et les convoyeurs de chez nous

Une question récurrente que l’on peut se poser ou que l’on ne cesse de se la poser depuis, et de toute évidence, sans la moindre charge émotionnelle. D’où vient cette drogue qui envahit le pays? Du Maroc! Certainement. Puisque ce pays limitrophe est réputé pour être un des grands pays producteurs de ce poison. Déjà la quantité interceptée au cours de l’année que l’on n’a pas encore bouclé, est d’environ 25 tonnes. Un chiffre donnant des frissons n’est-ce pas? Et bien oui !…La question posée autrement ou inversement, l’on peut se demander combien serait la quantité qui aurait échappée à la saisie? Voilà, nous sommes devant un vrai problème qui, semble-il, n’aura pas de solution dans l’avenir immédiat. Dans ce genre de cas où s’entremêlent l’illégitime, le politique et l’affairisme, encore même la trahison. L’on peut bien exposer le problème par une manière simpliste et ridicule: le Maroc est en train de nous envoyer du poison et nous!…les pauvres «nous», nous ne sommes que des victimes subissant passivement des agressions sournoises de la part d’un pays voisin …et par là, je voudrai insinuer que les affaires ne se font pas de cette manière trop crédule. Apparemment, cela n’est que la partie «trop» visible de l’iceberg. Il y a tout un système de collaboration et de connivence entre la partie nationale et la partie étrangère. Sinon, rien ne saurait pénétrer ou traverser la frontière. La dernière saisie spectaculaire d’une grande quantité de cocaïne dans le port d’Oran nous a beaucoup appris. La première leçon apprise par le truchement de cette affaire du siècle, c’est bien que rien ne se passerait sans des complicités internes. C’est-à-dire des tuyaux facilitant ce genre de transactions douteuses et «nocivement» illicites. En face d’une frontière s’allongeant sur exactement 1.739 km, nous séparant des Marocains, il y a une présence quasi- permanente, militaire et sécuritaire de plus de 100.000 hommes, tous corps militaires et sécuritaires confondus. Théoriquement, il serait impossible qu’un moustique passe la frontière avec ce puissant dispositif. Et c’est grâce à ce dispositif, justement, que l’on a pu empêcher cette grande quantité de «kif traité» saisi, de tomber dans les mains des dealers et dont la presse en avait énoncé l’existence. Si la tête Kamel El Bouchi est tombée grâce à une vigilance hors pair et son réseau démantelé, cela n’empêchera pas qu’il devrait exister d’autres «El Bouchi». Apparemment, il n’est pas le premier et il ne sera pas le dernier du genre. Les Marocains apportent la drogue jusqu’à la frontière, certes. Mais qui se chargera de la «noble mission» de faire le dispatching dans les autres régions du pays?
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*