Accueil » Régions » Bouira: Deux millions de quintaux pour la récolte moissons-battages

Bouira: Deux millions de quintaux pour la récolte moissons-battages

Une production céréalière des plus satisfaisantes a été enregistrée lors de la présente campagne moisson battage qui s’est déroulée dans de bonnes conditions et durant laquelle d’importants moyens humains et matériels ont été réquisitionnés, selon la direction des services agricoles (DSA). Une récolte de plus de 2 millions de quintaux, exactement 2.052.349 quintaux, a été atteinte dans différents types de céréales, à savoir l’orge, le blé dur et tendre, et l’avoine.
Il a été fait indiqué également, qu’à travers toutes les superficies céréalières des plaines d’Ain Bessem, El Esnam, Arribs et autres, la présence d’une récolte qui a franchi les 2 millions de quintaux, répartis entre 1.422.807 quintaux de blé dur, 193.446 quintaux de blé tendre, 405.301 quintaux d’orge, et 30.795 quintaux d’avoine. Le rendement à l’hectare a été relevé à plus de 32 quintaux / l’hectare pour le blé dur, 31 quintaux / hectare pour le blé tendre, 28 qx / h pour l’orge, et 19 qx / h pour l’avoine. Ce qui est en somme, un bon ouvrage sur le plan du rendement. Avec la création du guichet unique au niveau des coopératives, les agriculteurs ont été plus ou moins réconfortés pour ce qui est de leur prise en charge, notamment pour ce qui est du payement de leur récolte, et des facilités offertes à sa livraison. Quant aux prix fixés pour la semence, hormis certaines subventions de l’Etat, ceux-ci n’ont pas changé depuis. Nous saurons que pour le blé dur, c’est 4.500 DA le quintal, blé tendre 3.500, l’orge et l’avoine 2.500 DA. Il est vrai que depuis le début de la campagne moisson battage, il y a eu des feux de récoltes qui se sont déclarés, mais ceux-là ont causé d’infimes pertes. Comme cela s’est passé à Ain Bessem et à El Esnam, où, 25 hectares de céréales ont été endommagés. Ce qui est une très minime perte à comparer aux importants incendies de récoltes qui se sont produits l’année dernière et ont détruits plusieurs superficies. Encore que cette année des actions de préventions contre les feux de récoltes ont été intensifiés par les services concernés et d’autres partenaires. Ce qui est affirmatif aussi pour cette année agricole, c’est que les maladies cryptogamiques n’ont pas fait leurs apparitions. Ce fait démontre le bon travail de traitement accompli par les agriculteurs céréaliers, en procédant à l’éradication des mauvaises herbes, à l’aspersion de près de 40 mille hectares, et à l’utilisation des engrais sur une superficie de plus 50 mille hectares, sur les 65.695 hectares qui ont été ensemencés. Avec la distribution des engrais aux agriculteurs bien avant le commencement de la campagne labours semailles, cela a rendu possible le bon traitement et le suivi réguliers des champs céréaliers. La présence de l’eau en suffisance, avec une pluviométrie favorable. Tous ces paramètres cités, ont concouru à une moisson satisfaisante.

À propos TAIB HOCINE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*