Infos
Accueil » Régions » 11ème édition du Salon de l’emploi de l’université de Béjaïa: Création de Start-up en biotechnologie

11ème édition du Salon de l’emploi de l’université de Béjaïa: Création de Start-up en biotechnologie

La 11e édition du Salon de l’emploi a été clôturée, hier, à l’Université Abderrahmane Mira de Béjaïa avec plusieurs recommandations dont l’accompagnement pour la création de Start-up en biotechnologie par les étudiants universitaires sortants. Organisé en partenariat avec l’université de la Franche comté, cette 11e édition s’est focalisée sur le thème de «l’Entreprise et les métiers du développement durable: Gestion et Valorisation des déchets». «L’évolution de la pensée universelle vers la durabilité des environnements et des ressources en réponse aux urgences relatives à la détérioration des écosystèmes et au réchauffement climatique, impose de manière inéluctable une évolution systémique de l’activité humaine», écrivent les initiateurs de ce projet en guise de préambule. Dans les différentes communications données, est mis l’accent sur l’activité économique, garante du développement, qui reste au premier plan en mettant en avant «l’entreprise – pourvoyeuse de richesse – qui reste au cœur des mutations». «Des entreprises qui doivent être responsables de leur devenir et se lançant le défit du développement durable», soutient-on aussi, en soulignant «les besoins en qualifications de la ressource humaine qui évoluent aussi». Ce Salon est organisé dans la perspective d’une meilleure adaptation du savoir et des connaissances aux exigences du marché du travail et afin de répondre aux besoins des institutions et des entreprises sur les deux plans ; formation qualifiée et recherche scientifique. «L’entreprise et les métiers du développement durable : Gestion et valorisation des déchets», est choisi comme thème, car c’est «une problématique qui est une priorité centrale et nationale, pouvant allier les impératifs environnementaux et de bien être des populations combiné avec la promotion de l’insertion des diplômés universitaires de part l’évolution intégrée des métiers dans un environnement complémentaire et durable», argumente-t-on. Cette rencontre a été une occasion de mettre en avant la gestion et la valorisation des déchets et sa contribution à la durabilité du développement. En effet, l’environnement constitue une priorité nationale et les stratégies du développement durable assurent l’utilisation rationnelle des ressources avec la réincorporation dans la production globale de tous les dérivés des ressources. Ainsi, l’intégration du concept de l’économie circulaire dans les approches du développement est devenue impérative. Comme de coutume, le salon de l’emploi a été marqué par des stands d’exposition dédiés aux institutions, aux entreprises, aux structures d’appuie à l’insertion et aux différentes structures de l’université. En marge des conférences et ateliers au profit des cadres des institutions et entreprises ont été aussi animés par des experts dans divers domaines. Cet événement a été aussi l’occasion de remettre les prix aux lauréats des promotions sortantes afin d’encourager le principe de l’excellence tout au long du cursus de formation des étudiants. En marge du salon des travaux sur les écosystèmes d’entreprenariat sont réalisés en collaboration avec l’Université Jean Moulin-Lyon 3 et le groupe de travail Algéro-Français «Université-Entreprise-Territoire». Les activités du salon relatives à la gestion et à la valorisation des déchets sont organisées en partenariat avec l’Université de la Franche Comté et l’Agence Nationale des Déchets. Celles relatives à la promotion de l’employabilité sont réalisées en collaboration avec l’ANEM.

À propos Hocine Smaâli

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*