Accueil » Sport » Alors que la succession de Badou Zaki reste ouverte MCO: Baba n’a plus droit à l’erreur !

Alors que la succession de Badou Zaki reste ouverte MCO: Baba n’a plus droit à l’erreur !

En perspective du choc face au Mouloudia d’Alger samedi prochain au stade Ahmed Zabana, les Rouge et Blanc d’El-Hamri continuent de s’entraîner sous la coupe de la paire intérimaire Djamel Bekkadja-Aïssa Kinane à raison d’une séance collective par jour. Conscients qu’ils n’ont plus droit à l’erreur sous peine de provoquer une réelle rupture avec leur public qui n’a pas encore digéré la manière avec laquelle son équipe a perdu au stade Omar-Hammadi de Bologhine après y avoir mené par deux buts d’écart à la mi-temps, les coéquipiers du capitaine Sebbah Zine El-Abidine veulent surtout profiter de la terrible pression qui pèse aussi sur leurs homologues du MCA, humiliés par la JS Kabylie samedi dernier, pour les prendre à défaut. A ce sujet, les joueurs veulent se dédouaner aux yeux de leurs supporters et prouver qu’il n’y a pas eu complot contre Badou Zaki comme on a pu le lire dans certains commentaires au lendemain de la victoire face à l’AS Aïn M’lila. D’autant plus que sur le plan comptable, un succès face au Doyen permettra aux Rouge et Blanc d’El-Hamri de remonter un peu au classement et de s’éloigner de cette zone de turbulences qui constituent la hantise de tout le public mouloudéen depuis la fameuse rétrogradation voilà maintenant une décennie. En parallèle, la direction du président Belhadj a laissé entendre qu’un rendez-vous devait le réunir hier en fin de journée à Alger avec le représentant du technicien marocain pour étudier, autour d’une table, une attendue résiliation à l’amiable liant les deux parties. Ce n’est qu’après avoir réglé ce cas que Baba pourra donner suite à ses contacts avec l’un des techniciens qu’il a contactés, notamment l’ancien driver national Meziane Ighil. Mais cette fois-ci, le premier responsable mouloudéen n’aura plus droit à l’erreur puisqu’il ne pourra pas engager un troisième entraîneur au cas où les choses tourneraient au vinaigre avec le successeur de Badou Zaki. Une réalité que la Ligue de Football Professionnel a tenu à rappeler hier aux clubs concernés via un communiqué on ne peut clair. ‘’La Ligue de Football Professionnel rappelle aux clubs qu’elle n’accordera que deux licences d’entraîneurs (au maximum) par club et par saison conformément à la décision prise par les membres du Bureau fédéral lors de la réunion statutaire du BF du 30 juillet 2018 tenu au Centre technique national de Sidi Moussa. Cette décision concerne aussi bien les Seniors que les autres catégories « afin d’assurer une stabilité au niveau des staffs techniques de nos clubs de football’’ a ainsi martelé l’instance le président Abdelkrim Medouar.

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*