Accueil » Chronique » Point de Vue: Autosuffisance, dites-vous! Et, pourquoi pas?

Point de Vue: Autosuffisance, dites-vous! Et, pourquoi pas?

Qui saurait empêcher l’Algérie avec ses atouts sociaux économiques à s’auto suffire en produits agricoles? Pis encore, qui saurait l’empêcher à devenir un pays exportateur? Bien sûr, rien! Sauf une volonté politique toujours indisposée à réaliser ce rêve… A cette absence d’une volonté politique sereine et déterminée, il faut ajouter un système bureaucratique des plus néfastes sur la planète terre. Le slogan de l’époque socialiste: «La terre à celui qui la travaille» n’est plus d’actualité…Des gens -et moi avec eux-, s’interrogent la plupart du temps sur le devenir d’un pays suffisamment vaste avec sa superficie continentale et ses 40 millions d’habitants dont la plupart sont des jeunes âgés de moins de 30 ans, sans oublier les richesses astronomiques rapportées par la vente des hydrocarbures – environ mille milliards- pour les 15 dernières années. Tous ces atouts sont susceptibles à faire de l’Algérie un Etat exportateur de produits agricoles de premier plan. Mais hélas ! En plus des terres , notamment celles issues de la restructuration opérée dans les anciens domaines autogérés, à l’origine des anciennes fermes et des grandes terres appartenant aux colons français. Dans les années 90, l’on avait suggéré une très bonne solution à cette situation qui consistait à octroyer ces terres à superficies limitées à des particuliers – des fellahs bien sûr- sous forme de bail sur 99 ans. Comme ça, le foncier restera propriété de l’Etat avec un droit de jouissance à long terme au profit des exploiteurs. Les «gangs» spécialistes dans les terres agricoles n’ont pas admis cette bonne solution. Une telle solution aura mis fin au système de «trabendo» des terres agricoles. Voilà, c’est toujours l’absence d’une volonté politique efficace et résolue qui saura imposer les options qui se conforment avec les intérêts suprêmes de la nation. Donc, le problème ayant trait à cette question, ce n’est autre que l’absence d’un Etat de droit fort, sachant juguler les gangs de ce parti nuisible et dangereux de la «Chkara», qui a bien su «poinçonner» sa prépondérance par rapport à la volonté étatique… En attendant un retour solennel de l’autorité de notre Etat qui aura pour mission de rétablir une situation travestie par les faits que l’on vient de citer, l’on doit se contenter d’attendre aux ports de la République, chaque année les chargements de blé – pour ne citer que le blé- qui nous vient en secours de France, de Canada ou d’un autre pays… Oui, c’est vrai, pourquoi se tracasser la tête, alors que nous gagnons de l’argent à gogo des hydrocarbures.
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*