Accueil » Économie » Conférence de presse du PDG de Sonatrach: «Il faut sortir des sentiers battus»

Conférence de presse du PDG de Sonatrach: «Il faut sortir des sentiers battus»

Le PDG de la Sonatrach plaide pour ce qu’il a qualifié de choses spécifiques pour la création de la valeur ajoutée des jeunes même dans le domaine de la santé pour développer les activités sociétales. Il entend par cette affirmation la diversification de la demande et l’offre dans le domaine de l’investissement par les entreprises algériennes appelées à une meilleure implication avec la Sonatrach pour des projets destinés à servir les besoins de la société algérienne. Le Groupe Sonatrach vise la réalisation d’investissements en Algérie pour plus de 59 milliards de dollars à moyen terme, et ce, dans le cadre de sa stratégie 2030 (SH 2030). Les doléances de jeunes du sud algérien qu’ils nous ont exprimées lors de leur révolte par rapport à la résorption du chômage et la possibilité de leur recrutement au niveau de la Sonatrach ne répondent nullement aux besoins professionnels de la Sonatrach, nous dira à ce propos le premier responsable de cette entité lors de sa conférence de presse tenue, avant-hier, tard à l’issue de la clôture des journées d’informations sur les Entreprises algériennes et leur implication au CIC à Alger. Lors de sa rencontre avec la presse après cette clôture il précisera que les jeunes révoltés ne sont pas spécialisés dans des filières importantes pour qu’ils soient recrutés mais tous demandent purement et simplement des emplois tels que chauffeurs ou agents de sécurité. Néanmoins, il précise à ce sujet que les portes sont ouvertes pour le recrutement des spécialités dans le domaine exigé par la Sontrach et annonce en outre que dans ces wilayas du sud du pays une école de formation de soudure vient de voir le jour pour l’apprentissage de cette spécialité très demandée au niveau de son entreprise. Ceci illustre bien la problématique de l’ANEM qui se pose avec acuité, dira-t-il devant les journalistes. Les jeunes entrepreneurs sont interpellés par lui à la soumission de notre projet car, précise-t-il, «je n’ai aucun problème avec ses jeunes, car quand on veut on peut et ceci n’a rien à voir avec la législation». Le groupe national des hydrocarbures, Sonatrach, souhaite la création d’une base de données comptant l’ensemble des entreprises nationales, publics et privées, souhaitant sous-traiter pour la compagnie. Cette base de données se formera au fur et à mesure que les entrepreneurs nationaux prennent attache avec la compagnie pétro-gazière, à travers une adresse mail mise à leur disposition, annonce Abdelmoumen Ould Kaddour lors d’une conférence de presse tenue en marge des Journées d’information de Sonatrach sur « les opportunités d’investissement pour les entreprises algériennes ». L’orateur et face au jeux des questions-réponses il rassure que l’objectif de ce site créé avec cette banque de données spécialement pour le commun des mortels saura évaluer qualitativement les entreprises et évaluer les investissements locaux de ces entreprises grâce à ce qu’il a qualifié de la locomotive de développement qu’est la Sonatrach. Elle a été mise en place spécialement pour recueillir les questions, doléances et besoins des opérateurs économiques, et ce, en vu de renforcer l’interaction entre eux et le groupe pétro-gazier, au service du renforcement de l’intégration dans l’industrie pétrolière. Sonatrach, conclut-il, doit réaliser des investissements d’envergure à l’échelle locale, tels la demande croissante en produits pétroliers et le développement du gaz naturel non conventionnel en mettant l’accent sur l’énorme potentiel que recèle l’Algérie en gaz de schiste par renchérir que cette rencontre et attendant la tenue de la réunion de l’OPEP prévue la semaine prochaine à l’hôtel Aurassi à Alger, sera le prélude à d’autres séries de rencontres pour rester à l’écoute de tous les acteurs et responsables affiliés à la Sonatrach conclut Abdelmoumen Ould Kaddour dans cette conférence de presse tenue tard dans la soirée d’avant-hier, avant la clôture de ces journées d’informations sur la Sonatrach après une série de recommandations des tables rondes organisées avant cette clôture.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*