Accueil » Sport » Le président Belhadj ne l’a pas convaincu: Badou Zaki quitte le MCO

Le président Belhadj ne l’a pas convaincu: Badou Zaki quitte le MCO

Alors que les supporters étaient encore divisés à propos de Feham Bouazza, dont une partie a carrément exigé du président Belhadj Ahmed dit Baba de le limoger, l’avenir de Badou Zaki était en négociations tout au long de la journée d’hier.
Après de longs pourparlers au Sheraton Hôtel en fin d’après-midi, l’ancien gardien de but de la sélection marocaine a fini par convaincre ses interlocuteurs de le laisser partir.
Badou Zaki devrait rallier aujourd’hui Casablanca pour rester au chevet de sa mère, souffrante après un accident de circulation.
L’entraineur mouloudéen pourrait, toutefois, être de retour samedi prochain pour diriger l’équipe le lundi face à l’AS Aïn M’lila.
Le patron des Rouge et Blanc d’El-Hamri avait, pourtant, affirmé lors de sa rencontre avec quelques supporters en marge de la reprise des entrainements au stade Ahmed Zabana qu’il avait décidé de garder le premier responsable technique de l’équipe professionnelle.
‘’Puisque le public estime que Badou n’est pas vraiment responsable des faux-pas enregistrés jusqu’à lors, je ne vois pas pourquoi je vais me précipiter et le limoger’’ dira Baba, ‘’conscient qu’avec les nouvelles lois qui n’autorisent le club qu’à consommer deux licences d’entrainement seulement par saison rend encore cela encore plus difficile’’.
‘’Il faudra bien réfléchir avant de prendre une décision pareille’’ soulignera encore le président mouloudéen, en revanche, bien décidé à faire payer aux joueurs leur manque de discipline.
‘’Ceux qui ont préféré rentrer à Oran avec leurs amis respectifs au lieu de rester avec le reste du groupe dans l’autocar payeront une amende de quinze millions de centimes. On opérera désormais par ponction sur salaire. Si une deuxième faute est commise, le montant sera encore plus élevé’’ menacera même un Belhadj ‘’encore très en colère après l’accueil de l’USMBA’’.
‘’Personne de l’USM Bel-Abbès n’est venu nous voir au stade. Cela m’a vraiment surpris. Il fallait voir aussi comment Bououkaz est passé devant moi sans même me saluer. Ce n’est pas correct de sa part. Mais qu’ils ne s’attendent pas à un accueil comme d’habitude lors du match retour à Zabana’’ tancera, encore sous le coup de la déception, le patron mouloudéen.

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*